Dans un document déposé auprès du gendarme boursier américain (SEC), M. Musk affirme disposer d'engagements de la banque Morgan Stanley pour contracter deux prêts, l'un de 13 milliards de dollars et un autre de 12,5 milliards. Le multimilliardaire a également prévu de consacrer 21 milliards de dollars de sa fortune personnelle pour mener à bien l'opération.

Le conseil d'administration de Twitter s'est opposé à l'acquisition en adoptant une clause dite de la "pilule empoisonnée" pour rendre le rachat plus difficile. Le dirigeant de Tesla et SpaceX n'a pas confirmé qu'il aurait recours à une OPA hostile, précisant qu'il s'agissait d'une éventualité. Il a proposé la semaine dernière d'acquérir au prix de 54,20 dollars par action le réseau à l'oiseau bleu, où il compte près de 83 millions d'abonnés.

M. Musk était auparavant entré au capital de l'entreprise à hauteur d'un peu plus de 9%, ce qui a fait de lui l'un des plus gros actionnaires du groupe. Twitter avait ensuite proposé à M. Musk de rejoindre son conseil d'administration, mais le multimilliardaire avait décliné cette offre.

À Wall Street, l'action de Twitter réagissait peu à ce développement jeudi, grappillant 0,39%, à 46,85 dollars, en début de séance.

Dans un document déposé auprès du gendarme boursier américain (SEC), M. Musk affirme disposer d'engagements de la banque Morgan Stanley pour contracter deux prêts, l'un de 13 milliards de dollars et un autre de 12,5 milliards. Le multimilliardaire a également prévu de consacrer 21 milliards de dollars de sa fortune personnelle pour mener à bien l'opération.Le conseil d'administration de Twitter s'est opposé à l'acquisition en adoptant une clause dite de la "pilule empoisonnée" pour rendre le rachat plus difficile. Le dirigeant de Tesla et SpaceX n'a pas confirmé qu'il aurait recours à une OPA hostile, précisant qu'il s'agissait d'une éventualité. Il a proposé la semaine dernière d'acquérir au prix de 54,20 dollars par action le réseau à l'oiseau bleu, où il compte près de 83 millions d'abonnés.M. Musk était auparavant entré au capital de l'entreprise à hauteur d'un peu plus de 9%, ce qui a fait de lui l'un des plus gros actionnaires du groupe. Twitter avait ensuite proposé à M. Musk de rejoindre son conseil d'administration, mais le multimilliardaire avait décliné cette offre.À Wall Street, l'action de Twitter réagissait peu à ce développement jeudi, grappillant 0,39%, à 46,85 dollars, en début de séance.