"Les services de migration de la Russie ont donné aujourd'hui à Snowden un titre de résident permanent", a déclaré à l'agence de presse Interfax Anatoli Koutcherena, l'avocat de l'ex-employé de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA).

M. Koutcherena a confirmé à l'AFP que son permis de séjour avait été prolongé pour une durée indéfinie et précisé que cela avait été rendu possible grâce à de récents changements à la loi russe sur l'immigration.

La demande avait été déposée en avril mais son examen a été retardé en raison de la pandémie de coronavirus, a-t-il ajouté.

Edward Snowden bénéficiait jusqu'alors d'un premier droit d'asile d'un an, puis d'un permis de résidence de trois ans, prolongé en 2017.

L'ancien consultant avait quitté les Etats-Unis après avoir transmis à la presse des dizaines de milliers de documents prouvant l'étendue des activités de la NSA, et démontrant l'ampleur de la surveillance électronique exercée par Washington.

Ces révélations avaient alors suscité de très fortes tensions entre les États-Unis et leurs alliés et la décision des autorités russes de lui accorder un permis de séjour avait provoqué la colère de Washington.

En août, le président américain Donald Trump a indiqué qu'il allait "jeter un oeil" sur une possible grâce d'Edward Snowden, qui est inculpé d'"espionnage" dans son pays et encourt jusqu'à 30 ans de prison.

Edward Snowden, privé de son passeport américain sur demande de Washington, s'était retrouvé à Moscou en mai 2013 après y être arrivé depuis Hong Kong et dans l'intention de trouver refuge en Amérique latine. Il s'était finalement retrouvé bloqué en Russie, où il a obtenu l'asile. (Belga)

"Les services de migration de la Russie ont donné aujourd'hui à Snowden un titre de résident permanent", a déclaré à l'agence de presse Interfax Anatoli Koutcherena, l'avocat de l'ex-employé de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA).M. Koutcherena a confirmé à l'AFP que son permis de séjour avait été prolongé pour une durée indéfinie et précisé que cela avait été rendu possible grâce à de récents changements à la loi russe sur l'immigration.La demande avait été déposée en avril mais son examen a été retardé en raison de la pandémie de coronavirus, a-t-il ajouté.Edward Snowden bénéficiait jusqu'alors d'un premier droit d'asile d'un an, puis d'un permis de résidence de trois ans, prolongé en 2017.L'ancien consultant avait quitté les Etats-Unis après avoir transmis à la presse des dizaines de milliers de documents prouvant l'étendue des activités de la NSA, et démontrant l'ampleur de la surveillance électronique exercée par Washington.Ces révélations avaient alors suscité de très fortes tensions entre les États-Unis et leurs alliés et la décision des autorités russes de lui accorder un permis de séjour avait provoqué la colère de Washington.En août, le président américain Donald Trump a indiqué qu'il allait "jeter un oeil" sur une possible grâce d'Edward Snowden, qui est inculpé d'"espionnage" dans son pays et encourt jusqu'à 30 ans de prison.Edward Snowden, privé de son passeport américain sur demande de Washington, s'était retrouvé à Moscou en mai 2013 après y être arrivé depuis Hong Kong et dans l'intention de trouver refuge en Amérique latine. Il s'était finalement retrouvé bloqué en Russie, où il a obtenu l'asile. (Belga)