Econocom souhaite se débarrasser de sa filiale digital.security, spécialisée en gestion de risques numériques ('digital risk management') et mène dans ce but des négociations exclusives avec Atos. Les prochains jours, les différents syndicats et représentants des travailleurs seront également impliqués dans les entretiens sur une éventuelle revente. Digital.security occupe 250 personnes et enregistra en 2019 un chiffre d'affaires de quasiment 29 millions d'euros.

Pour Econocom, cette revente devrait l'aider à effacer sa dette nette. Il y a un mois, l'entreprise avait à cette fin revendu aussi EBC (Econocom Business Continuity) à la société d'investissement Chequers Capital. EBC occupait 430 personnes et a en 2019 réalisé un chiffre d'affaires de plus de 86 millions d'euros.

Econocom souhaite se débarrasser de sa filiale digital.security, spécialisée en gestion de risques numériques ('digital risk management') et mène dans ce but des négociations exclusives avec Atos. Les prochains jours, les différents syndicats et représentants des travailleurs seront également impliqués dans les entretiens sur une éventuelle revente. Digital.security occupe 250 personnes et enregistra en 2019 un chiffre d'affaires de quasiment 29 millions d'euros.Pour Econocom, cette revente devrait l'aider à effacer sa dette nette. Il y a un mois, l'entreprise avait à cette fin revendu aussi EBC (Econocom Business Continuity) à la société d'investissement Chequers Capital. EBC occupait 430 personnes et a en 2019 réalisé un chiffre d'affaires de plus de 86 millions d'euros.