Le nouveau service s'adressera dans une première phase aux entreprises disposant d'un parc de GSM regroupant plus de 250 cartes SIM (uniquement des clients Proximus, bien sûr). Proximus et Econocom (l'entité Telecom) veulent prendre en charge la gestion centrale des parcs de GSM (achat, attribution, remplacement,...). Elles affirment en effet que l'efficacité des GSM dépend d'une bonne gestion d'exploitation et du suivi de la 'consommation' (l'utilisation du GSM). Le but consiste à fournir des rapports mensuels en vue de redresser la barre si cela s'avère nécessaire. Cela devrait se traduire par une hausse de la productivité et par un recul des frais de propriété totaux. Selon les partenaires, il s'agit là du premier service de ce type en Belgique.Econocom préparerait par ailleurs encore d'autres reprises pour sa division Telecom. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd. L'entreprise tourne surtout son regard vers la France et l'Espagne. L'objectif est de conclure à terme aussi avec des opérateurs à l'étranger des accords de collaboration comparables à ceux signés avec Proximus.

Le nouveau service s'adressera dans une première phase aux entreprises disposant d'un parc de GSM regroupant plus de 250 cartes SIM (uniquement des clients Proximus, bien sûr). Proximus et Econocom (l'entité Telecom) veulent prendre en charge la gestion centrale des parcs de GSM (achat, attribution, remplacement,...). Elles affirment en effet que l'efficacité des GSM dépend d'une bonne gestion d'exploitation et du suivi de la 'consommation' (l'utilisation du GSM). Le but consiste à fournir des rapports mensuels en vue de redresser la barre si cela s'avère nécessaire. Cela devrait se traduire par une hausse de la productivité et par un recul des frais de propriété totaux. Selon les partenaires, il s'agit là du premier service de ce type en Belgique.Econocom préparerait par ailleurs encore d'autres reprises pour sa division Telecom. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd. L'entreprise tourne surtout son regard vers la France et l'Espagne. L'objectif est de conclure à terme aussi avec des opérateurs à l'étranger des accords de collaboration comparables à ceux signés avec Proximus.