Netlease existe depuis un peu plus de dix ans et se concentre sur Microsoft et plus spécifiquement sur Azure, la sécurité, PowerBI, Teams et SharePoint. L'entreprise occupe une quinzaine de personnes et réalise un chiffre d'affaires d'1,2 million d'euros au départ de son siège situé à Melle.

'Microsoft représente une activité stratégique pour Easi', déclare Philippe Poupeleer, Microsoft Business Unit Manager chez Easi. 'Ce rachat cadre dès lors parfaitement avec nos ambitions de croissance Microsoft, où notre forte progression interne se verra renforcée par une croissance externe.'

Suite au rachat, Easi promet à ses clients un accroissement de son expertise en technologies Microsoft. Du coup, ses propres solutions intranet seront associées à Netlease, EasiTouch et ReadyNet.

Pour Easi, qui dispose de 400 collaborateurs et a enregistré l'année dernière un chiffre d'affaires de 48,7 millions d'euros, c'est le deuxième rachat d'un spécialiste Microsoft en peu de temps. En 2020 déjà, elle avait en effet repris ICT Architect d'Helvoirt Automatisering, Dinsights et Pit Business.

Netlease existe depuis un peu plus de dix ans et se concentre sur Microsoft et plus spécifiquement sur Azure, la sécurité, PowerBI, Teams et SharePoint. L'entreprise occupe une quinzaine de personnes et réalise un chiffre d'affaires d'1,2 million d'euros au départ de son siège situé à Melle.'Microsoft représente une activité stratégique pour Easi', déclare Philippe Poupeleer, Microsoft Business Unit Manager chez Easi. 'Ce rachat cadre dès lors parfaitement avec nos ambitions de croissance Microsoft, où notre forte progression interne se verra renforcée par une croissance externe.' Suite au rachat, Easi promet à ses clients un accroissement de son expertise en technologies Microsoft. Du coup, ses propres solutions intranet seront associées à Netlease, EasiTouch et ReadyNet.Pour Easi, qui dispose de 400 collaborateurs et a enregistré l'année dernière un chiffre d'affaires de 48,7 millions d'euros, c'est le deuxième rachat d'un spécialiste Microsoft en peu de temps. En 2020 déjà, elle avait en effet repris ICT Architect d'Helvoirt Automatisering, Dinsights et Pit Business.