L'intense appétit de rachat d'EASI n'est pas encore rassasié. Elle absorbe cette fois la luxembourgeoise DInsights, spécialisée en 'business intelligence', alors que PIT Business de Charleroi fera désormais aussi partie de la firme ICT louvaniste. L'entreprise hennuyère est entre autres le développeur de SPooM, un logiciel sophistiqué de prise de décision.

Les deux firmes constitueront, conjointement avec l'expertise qu'EASI elle-même possédait déjà en interne, une nouvelle division appelée Strategy Execution Management. EASI investira, en plus du montant de rachat, deux millions d'euros dans la nouvelle 'business unit' qui se focalisera sur la façon dont les entreprises peuvent utiliser leurs données pour s'améliorer.

'Aujourd'hui, on observe que trop de managers pensent injustement que le datamining (extraction de données) perfectionné ne vaut que pour les jeunes pousses ou les grandes sociétés. Tout le monde dispose de données, mais c'est tout un art que de savoir quelles données contiennent une véritable plus-value pour une organisation', déclare Ludovic Michaux, managing partner d'EASI. 'Notre objectif est d'aider les autres au niveau de la mise en oeuvre de leur stratégie, puis de l'optimaliser. Ils peuvent alors se focaliser sur les données les plus intéressantes pour eux.'

'Nous avons déjà fait beaucoup avec les données sur le plan de nos différentes lignes d'activité, et cela ne fait que progresser. Les entreprises, qui sont pilotées par les données, s'en tirent mieux que les autres. Avec la division Strategy Execution Management, nous voulons faire le maximum pour les entreprises", explique Raf Hernalsteen à Data News. Il est aussi partner chez EASI et responsable des projets de la firme en Flandre.

EASI a dans ce but développé sa propre méthodologie. 'Nous discutons avec le CEO et la direction, nous examinons la mission et les KPI stratégiques et transmettons notre vision aux collaborateurs', indique Hernalsteen, tout en nuançant que le focus ne repose pas sur une consultance directoriale.

'Nous nous concentrons en fait sur les données. Donc pas sur la structure directoriale de l'entreprise, mais bien sur ses données et sur la façon, dont elle peut les utiliser pour faire réussir sa stratégie.'

La nouvelle division occupera une quinzaine de personnes. Sept d'entre elles proviendront d'autres départements de l'entreprise. DInsights occupe pour sa part trois personnes, et PIT Business huit. L'ambition est de doubler le chiffre d'affaires et le personnel de la division Strategy Execution Management d'ici 2025.

L'intense appétit de rachat d'EASI n'est pas encore rassasié. Elle absorbe cette fois la luxembourgeoise DInsights, spécialisée en 'business intelligence', alors que PIT Business de Charleroi fera désormais aussi partie de la firme ICT louvaniste. L'entreprise hennuyère est entre autres le développeur de SPooM, un logiciel sophistiqué de prise de décision.Les deux firmes constitueront, conjointement avec l'expertise qu'EASI elle-même possédait déjà en interne, une nouvelle division appelée Strategy Execution Management. EASI investira, en plus du montant de rachat, deux millions d'euros dans la nouvelle 'business unit' qui se focalisera sur la façon dont les entreprises peuvent utiliser leurs données pour s'améliorer.'Aujourd'hui, on observe que trop de managers pensent injustement que le datamining (extraction de données) perfectionné ne vaut que pour les jeunes pousses ou les grandes sociétés. Tout le monde dispose de données, mais c'est tout un art que de savoir quelles données contiennent une véritable plus-value pour une organisation', déclare Ludovic Michaux, managing partner d'EASI. 'Notre objectif est d'aider les autres au niveau de la mise en oeuvre de leur stratégie, puis de l'optimaliser. Ils peuvent alors se focaliser sur les données les plus intéressantes pour eux.''Nous avons déjà fait beaucoup avec les données sur le plan de nos différentes lignes d'activité, et cela ne fait que progresser. Les entreprises, qui sont pilotées par les données, s'en tirent mieux que les autres. Avec la division Strategy Execution Management, nous voulons faire le maximum pour les entreprises", explique Raf Hernalsteen à Data News. Il est aussi partner chez EASI et responsable des projets de la firme en Flandre.EASI a dans ce but développé sa propre méthodologie. 'Nous discutons avec le CEO et la direction, nous examinons la mission et les KPI stratégiques et transmettons notre vision aux collaborateurs', indique Hernalsteen, tout en nuançant que le focus ne repose pas sur une consultance directoriale.'Nous nous concentrons en fait sur les données. Donc pas sur la structure directoriale de l'entreprise, mais bien sur ses données et sur la façon, dont elle peut les utiliser pour faire réussir sa stratégie.'La nouvelle division occupera une quinzaine de personnes. Sept d'entre elles proviendront d'autres départements de l'entreprise. DInsights occupe pour sa part trois personnes, et PIT Business huit. L'ambition est de doubler le chiffre d'affaires et le personnel de la division Strategy Execution Management d'ici 2025.