La pandémie de Covid-19 est allée de pair avec un soutien accru aux soins de santé numériques en Belgique. Les téléconsultations sont tout à coup devenues la "nouvelle norme". Les possibilités de soins à distance sont infinies. Les multinationales l'ont bien compris et se concentrent de plus en plus sur le développement d'applications de santé portables intelligentes. Pourtant, selon E-Health, en Belgique, les outils numériques ne vont souvent pas plus loin que des études ou des programmes pilotes. La start-up souhaite dès lors changer la donne.

Le projet d'E-Health repose sur un groupe d'entreprises, d'investisseurs privés et d?autorités publiques qui souhaitent jouer à la fois un rôle de facilitateur et de soutien pour des nouveaux projets numériques dans le domaine de la santé. L'objectif est de débloquer 20 millions d'euros via un fonds d'investissement pour accompagner chaque année dix jeunes entreprises. La start-up souhaite également fonctionner comme un lieu de rassemblement et un centre de connaissances en regroupant différents acteurs. L'accent est mis sur la prévention et la guérison ainsi que sur le vaste domaine de la santé et du bien-être.

E-Health Valley a été créée par EEBIC (gestionnaire de fonds tels que Theodorus et Seeder Fund), l'ULB et les investisseurs privés Michael Verschueren (administrateur exécutif du RSC Anderlecht) et Giovanni Canini (Country Manager WPP). A côté d'investisseurs privés, les sociétés d'investissement régionales financeinvest.brussels et Sambrinvest font également partie de l'initiative. E-Health Valley bénéficie également du soutien de la Région de Bruxelles-Capitale.

La pandémie de Covid-19 est allée de pair avec un soutien accru aux soins de santé numériques en Belgique. Les téléconsultations sont tout à coup devenues la "nouvelle norme". Les possibilités de soins à distance sont infinies. Les multinationales l'ont bien compris et se concentrent de plus en plus sur le développement d'applications de santé portables intelligentes. Pourtant, selon E-Health, en Belgique, les outils numériques ne vont souvent pas plus loin que des études ou des programmes pilotes. La start-up souhaite dès lors changer la donne.Le projet d'E-Health repose sur un groupe d'entreprises, d'investisseurs privés et d?autorités publiques qui souhaitent jouer à la fois un rôle de facilitateur et de soutien pour des nouveaux projets numériques dans le domaine de la santé. L'objectif est de débloquer 20 millions d'euros via un fonds d'investissement pour accompagner chaque année dix jeunes entreprises. La start-up souhaite également fonctionner comme un lieu de rassemblement et un centre de connaissances en regroupant différents acteurs. L'accent est mis sur la prévention et la guérison ainsi que sur le vaste domaine de la santé et du bien-être.E-Health Valley a été créée par EEBIC (gestionnaire de fonds tels que Theodorus et Seeder Fund), l'ULB et les investisseurs privés Michael Verschueren (administrateur exécutif du RSC Anderlecht) et Giovanni Canini (Country Manager WPP). A côté d'investisseurs privés, les sociétés d'investissement régionales financeinvest.brussels et Sambrinvest font également partie de l'initiative. E-Health Valley bénéficie également du soutien de la Région de Bruxelles-Capitale.