"Notre équipe 'automotive' a mis au point une formidable voiture électrique ces dernières années, mais compte tenu de la situation actuelle, nous ne voyons aucune possibilité de proposer le produit de manière commercialement rentable aux consommateurs ", indique Dyson dans un communiqué.

C'est en 2017 que l'entreprise avait annoncé qu'elle développait un véhicule électrique et qu'elle y investissait quelque 2,5 milliards de livres (2,8 milliards d'euros). En mai, son fondateur, James Dyson, affirmait encore que tout se déroulait comme prévu pour un lancement sur le marché en 2021 et que les coûts étaient sous contrôle. La firme britannique avait en outre décidé de déplacer son siège officiel à Singapour, où la voiture serait construite. Cette décision provoqua pas mal de critiques en Grande-Bretagne, où Dyson avait soutenu le brexit. Dyson aurait encore tenté de trouver un repreneur pour son projet automobile, mais en vain. A l'entendre, l'entreprise pourra cependant profiter de la technologie de batterie développée pour la voiture électrique.