Duco Sickinghe, le patron de Telenet, dément l'information selon laquelle il deviendrait le CEO du groupe KPN: "Je reste en Belgique." Le nom de Sickinghe circulait depuis quelque temps déjà comme successeur possible d'Ad Scheepbouwer.

Duco Sickinghe a été cité comme l'un des grands candidats au poste directorial chez l'opérateur néerlandais KPN. Il est en effet Néerlandais et a accompli un joli parcours chez Telenet. Selon le journal néerlandais het Financieel Dagblad, il se trouverait sur la mini-liste du chasseur de têtes Egon Zehnder. Niek Jan ten Damme de Deutsche Telekom y figurerait aussi.

Mais Duco Sickinghe nie formellement les faits: "Je continue à recevoir des coups de téléphone d'amis néerlandais, mais je démens mon passage chez KPN. Je reste en Belgique."

KPN recherche formellement un successeur externe à Ad Scheepbouwer. Précédemment, Stan Miller (ex-Base) était aussi candidat, mais comme on le sait, il a déjà quitté KPN. D'autres dirigeants internes de l'opérateur néerlandais sont entre-temps aussi tenus à l'écart.

Duco Sickinghe, le patron de Telenet, dément l'information selon laquelle il deviendrait le CEO du groupe KPN: "Je reste en Belgique." Le nom de Sickinghe circulait depuis quelque temps déjà comme successeur possible d'Ad Scheepbouwer. Duco Sickinghe a été cité comme l'un des grands candidats au poste directorial chez l'opérateur néerlandais KPN. Il est en effet Néerlandais et a accompli un joli parcours chez Telenet. Selon le journal néerlandais het Financieel Dagblad, il se trouverait sur la mini-liste du chasseur de têtes Egon Zehnder. Niek Jan ten Damme de Deutsche Telekom y figurerait aussi. Mais Duco Sickinghe nie formellement les faits: "Je continue à recevoir des coups de téléphone d'amis néerlandais, mais je démens mon passage chez KPN. Je reste en Belgique." KPN recherche formellement un successeur externe à Ad Scheepbouwer. Précédemment, Stan Miller (ex-Base) était aussi candidat, mais comme on le sait, il a déjà quitté KPN. D'autres dirigeants internes de l'opérateur néerlandais sont entre-temps aussi tenus à l'écart.