La plupart des plaintes portent sur l'actualisation des données personnelles, suivie par la réception de publicité indésirable, puis par la surveillance au moyen de caméras. Une plainte peut générer un avertissement ou une amende.

L'année passée, l'autorité pour la protection des données a aussi reçu 4.140 demandes de renseignements, soit onze par jour. La plupart d'entre elles étaient liées à la crise du corona: cela allait de la création d'une banque de données à propos de la vaccination jusqu'à l'appli Coronalert et le 'Passenger Locator Form'.

Selon le président de l'APD, David Stevens, l'année corona 2020 pourrait représenter un point de non-retour pour le respect de notre vie privée. 'Nous nous trouvons à présent sur une pente glissante très dangereuse', indique-t-il en se référant entre autres à l'appli corona. 'Une fois la crise passée, l'appli corona avec toutes ses données devra absolument disparaître.'

La plupart des plaintes portent sur l'actualisation des données personnelles, suivie par la réception de publicité indésirable, puis par la surveillance au moyen de caméras. Une plainte peut générer un avertissement ou une amende.L'année passée, l'autorité pour la protection des données a aussi reçu 4.140 demandes de renseignements, soit onze par jour. La plupart d'entre elles étaient liées à la crise du corona: cela allait de la création d'une banque de données à propos de la vaccination jusqu'à l'appli Coronalert et le 'Passenger Locator Form'.Selon le président de l'APD, David Stevens, l'année corona 2020 pourrait représenter un point de non-retour pour le respect de notre vie privée. 'Nous nous trouvons à présent sur une pente glissante très dangereuse', indique-t-il en se référant entre autres à l'appli corona. 'Une fois la crise passée, l'appli corona avec toutes ses données devra absolument disparaître.'