Mais Betaville signale aussi qu'il s'agit davantage d'une rumeur, qui n'a pas été vérifiée par le biais des canaux journalistiques classiques.

Précédemment déjà, l'on avait appris que Walt Disney avait décidé, suite à l'histoire des cyber-harcèlements, de ne pas reprendre Twitter. L'entreprise craignait que le langage trivial et les outrages nuisent à l'image familiale sympa de Disney. En outre, Twitter se trouve encore et toujours dans le rouge. Sa valeur marchande est néanmoins estimée à 12 milliards de dollars, soit quasiment 11 milliards d'euros après conversion, ce qui représente un montant important, même pour un géant comme Disney.

Salesforce et la société mère de Google, Alphabet, étaient également intéressées par Twitter, mais toutes deux ont entre-temps renoncé ce rachat.

(ANP/WK)

Mais Betaville signale aussi qu'il s'agit davantage d'une rumeur, qui n'a pas été vérifiée par le biais des canaux journalistiques classiques.Précédemment déjà, l'on avait appris que Walt Disney avait décidé, suite à l'histoire des cyber-harcèlements, de ne pas reprendre Twitter. L'entreprise craignait que le langage trivial et les outrages nuisent à l'image familiale sympa de Disney. En outre, Twitter se trouve encore et toujours dans le rouge. Sa valeur marchande est néanmoins estimée à 12 milliards de dollars, soit quasiment 11 milliards d'euros après conversion, ce qui représente un montant important, même pour un géant comme Disney.Salesforce et la société mère de Google, Alphabet, étaient également intéressées par Twitter, mais toutes deux ont entre-temps renoncé ce rachat.(ANP/WK)