Fluvius craint une nouvelle fracture numérique en Flandre, entre certaines régions et certains clients ayant accès à de nouvelles connexions de données plus rapides. Or, "l'accès à de bonnes connexions de données pour tous est également crucial dans la Flandre de demain", plaide Telenet.

L'opérateur rappelle que Fluvius a d'ailleurs mis en place début 2019 un projet pilote avec un réseau ouvert de fibre optique ('Fiber-To-The-Home' ou FTTH) établi auprès de 15.000 foyers dans cinq communes (Anvers, Dixmude, Gand, Genk et Poperinge). Seule l'infrastructure ouverte en fibre optique est fournie, sans les services, tandis que les acteurs télécoms qui le désirent "peuvent utiliser le même réseau technique pour faire une offre à des clients potentiels". Ceux-ci peuvent de leur côté changer de fournisseur plus facilement, sans adaptations techniques à leur domicile.

"Telenet partage l'ambition de Fluvius de continuer à construire le réseau du futur", affirme l'opérateur. "Les discussions que Fluvius va entamer avec Telenet sont le point de départ d'un processus visant à voir si les deux parties peuvent s'accorder afin de déployer également la technologie FTTH." L'objectif est de réaliser un réseau de données ouvert, à la disposition de tous en Flandre, tant dans les zones urbaines que rurales, et qui permettra des débits encore plus élevés qu'aujourd'hui.

Les discussions devraient se poursuivre jusque début 2021. D'ici là, les parties ne souhaitent faire "aucune autre déclaration".

Fluvius craint une nouvelle fracture numérique en Flandre, entre certaines régions et certains clients ayant accès à de nouvelles connexions de données plus rapides. Or, "l'accès à de bonnes connexions de données pour tous est également crucial dans la Flandre de demain", plaide Telenet.L'opérateur rappelle que Fluvius a d'ailleurs mis en place début 2019 un projet pilote avec un réseau ouvert de fibre optique ('Fiber-To-The-Home' ou FTTH) établi auprès de 15.000 foyers dans cinq communes (Anvers, Dixmude, Gand, Genk et Poperinge). Seule l'infrastructure ouverte en fibre optique est fournie, sans les services, tandis que les acteurs télécoms qui le désirent "peuvent utiliser le même réseau technique pour faire une offre à des clients potentiels". Ceux-ci peuvent de leur côté changer de fournisseur plus facilement, sans adaptations techniques à leur domicile."Telenet partage l'ambition de Fluvius de continuer à construire le réseau du futur", affirme l'opérateur. "Les discussions que Fluvius va entamer avec Telenet sont le point de départ d'un processus visant à voir si les deux parties peuvent s'accorder afin de déployer également la technologie FTTH." L'objectif est de réaliser un réseau de données ouvert, à la disposition de tous en Flandre, tant dans les zones urbaines que rurales, et qui permettra des débits encore plus élevés qu'aujourd'hui.Les discussions devraient se poursuivre jusque début 2021. D'ici là, les parties ne souhaitent faire "aucune autre déclaration".