L'ambition de la firme belge Destiny est déjà bien connue: devenir le principal fournisseur de plates-formes UCaaS en Europe. L'entreprise accumule à cette fin les rachats et avait en juin dernier frappé un grand coup en reprenant deux entreprises suédoises. 'En rachetant d'un seul coup tant Telepo que Soluno, nous sommes devenus le plus grand fournisseur de plates-formes UCaaS (Unified Communications-as -a-Service, ndlr) d'Europe. Cela a du reste toujours été mon rêve numéro un', expliquait à l'époque le CEO de Destiny, Daan De Wever, à Data News.

Avec Meridix, c'est de nouveau une firme suédoise qui passe entre les mains de Destiny. La plate-forme Meridix collecte les données de plusieurs solutions de communication et les présente dans une interface intuitive, conviviale et uniforme unique qui fournit des informations professionnelles et crée de la valeur. La plate-forme supporte les systèmes de communications les plus connus et est utilisée par des fournisseurs de services dans le monde entier. Destiny est par ailleurs elle-même aussi depuis plus de 10 ans partenaire de Meridix. Les deux entreprises possèdent un grand nombre de clients et de fournisseurs de services communs tant en Europe qu'en dehors.

'Cette nouvelle acquisition représente une étape suivante menant à une collaboration encore plus étroite avec Meridix et nous permettant de proposer plus rapidement encore des innovations aux fournisseurs de services et aux entreprises qui font confiance à notre technologie de communication dans le nuage', déclare Daan De Wever à présent. 'Elle s'inscrit parfaitement dans les ambitions du Groupe Destiny et renforce notre position de fournisseur innovant, convivial et donnant le ton de plates-formes UCaaS pour les PME et les fournisseurs de services en Europe', ajoute-t-il encore.

Le personnel et la direction de Meridix seront désormais entièrement intégrés dans le Groupe Destiny. Destiny, dont le siège principal se trouve à Bruxelles, occupe aujourd'hui plus de 700 personnes réparties dans 7 pays européens et a enregistré en 2021 un chiffre d'affaires de quasiment 200 millions d'euros. Le montant versé pour racheter Meridix n'a pas été communiqué.

L'ambition de la firme belge Destiny est déjà bien connue: devenir le principal fournisseur de plates-formes UCaaS en Europe. L'entreprise accumule à cette fin les rachats et avait en juin dernier frappé un grand coup en reprenant deux entreprises suédoises. 'En rachetant d'un seul coup tant Telepo que Soluno, nous sommes devenus le plus grand fournisseur de plates-formes UCaaS (Unified Communications-as -a-Service, ndlr) d'Europe. Cela a du reste toujours été mon rêve numéro un', expliquait à l'époque le CEO de Destiny, Daan De Wever, à Data News.Avec Meridix, c'est de nouveau une firme suédoise qui passe entre les mains de Destiny. La plate-forme Meridix collecte les données de plusieurs solutions de communication et les présente dans une interface intuitive, conviviale et uniforme unique qui fournit des informations professionnelles et crée de la valeur. La plate-forme supporte les systèmes de communications les plus connus et est utilisée par des fournisseurs de services dans le monde entier. Destiny est par ailleurs elle-même aussi depuis plus de 10 ans partenaire de Meridix. Les deux entreprises possèdent un grand nombre de clients et de fournisseurs de services communs tant en Europe qu'en dehors.'Cette nouvelle acquisition représente une étape suivante menant à une collaboration encore plus étroite avec Meridix et nous permettant de proposer plus rapidement encore des innovations aux fournisseurs de services et aux entreprises qui font confiance à notre technologie de communication dans le nuage', déclare Daan De Wever à présent. 'Elle s'inscrit parfaitement dans les ambitions du Groupe Destiny et renforce notre position de fournisseur innovant, convivial et donnant le ton de plates-formes UCaaS pour les PME et les fournisseurs de services en Europe', ajoute-t-il encore.Le personnel et la direction de Meridix seront désormais entièrement intégrés dans le Groupe Destiny. Destiny, dont le siège principal se trouve à Bruxelles, occupe aujourd'hui plus de 700 personnes réparties dans 7 pays européens et a enregistré en 2021 un chiffre d'affaires de quasiment 200 millions d'euros. Le montant versé pour racheter Meridix n'a pas été communiqué.