La firme de Daan et Samuel De Wever rachète la néerlandaise DSD Business Internet spécialisée dans la connectivité, qui existe depuis 1997 et qui est dirigée par Manolis Geldermans.

Selon Destiny, ce nouveau rachat s'inscrit dans la lignée du précédent, à savoir celui de Motto Communications réalisé l'année dernière aux Pays-Bas également. "Nous recherchions formellement un spécialiste en connectivité, pour l'associer à la plate-forme FLUX, afin que nous puissions devenir un interlocuteur unique pour les solutions de communication dans le nuage sur le marché néerlandais", explique Daan De Wever, fondateur et CEO de Destiny.

Ce tout nouveau rachat succède à celui de Belgium Telecom de même pas un mois. Ce dernier n'est à coup sûr pas non plus le dernier. L'ambition de l'entreprise est en effet de devenir un opérateur virtuel européen indépendant.

"L'association d'un portail de services dans le nuage avec un opérateur local fiable, comme celui que nous venons de racheter aux Pays-Bas, est un modèle que nous voulons appliquer à l'avenir aussi dans d'autres pays européens. La seule chose que nous devrons adapter, c'est la stratégie 'go-to-market', qui diverge d'un pays à l'autre. En même temps, nous voulons renforcer encore notre position sur le marché néerlandais et nous nous attendons à finaliser davantage de rachats aux Pays-Bas cette année encore", conclut De Wever.

Suite à ce rachat, Manolis Geldermans et Wim Aarts, directeur technique chez BSD Business Internet, font leur entrée dans le management de Destiny. Aux Pays-Bas, ils seront responsables de la fourniture de la connectivité dans le groupe. En tout, Destiny occupe désormais plus de 160 personnes et possède 12.000 clients professionnels. Cette année, l'entreprise mise sur un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros.