Le Self Service Repair d'Apple avait été annoncé fin de l'année dernière. Il est désormais disponible aux Etats-Unis et s'étendra cette année encore en Europe. Dans l'Apple Self Service Repair Store, vous pourrez acheter quelque deux cents pièces, des manuels et des outils ad hoc. Apple vous permettra également de louer un kit de réparation pour 49 dollars la semaine.

Il n'existera pas de possibilité de réparation pour les appareils plus anciens, mais si vous possédez un iPhone 12, 13 ou SE (troisième génération), dont l'écran est cassé, dont la batterie laisse à désirer ou qui présente d'autres défauts réparables, vous pourrez désormais le remettre en état vous-même. Mais si ne vous en sentez pas suffisamment capable, vous pourrez encore et toujours vous adresser à un réparateur agréé, même si Apple déclare que les consommateurs recevront désormais les mêmes composants et informations que les réparateurs. Actuellement, l'offre se limite aux iPhone récents, mais à terme, les nouveaux Mac (équipés de l'Apple Silicon) seront réparables de la même manière.

D'un point de vue historique, les iPhone s'avéraient souvent malaisément réparables par les bricoleurs et ce, par manque de pièces d'origine ou parce qu'Apple rendait sciemment l'opération ardue. Le fait que l'entreprise change à présent son fusil d'épaule, n'a cependant rien de charitable. Tant aux Etats-Unis qu'en Europe, des voix s'élèvent en effet depuis des années déjà en faveur du 'right to repair', à savoir le droit de pouvoir réparer soi-même son appareil. En le proposant, Apple veut s'affranchir d'une législation (plus stricte) en la matière. Samsung elle aussi a le mois dernier annoncé que pour les Etats-Unis, il sera plus facile de réparer soi-même plusieurs modèles populaires (et plus coûteux).

Le Self Service Repair d'Apple avait été annoncé fin de l'année dernière. Il est désormais disponible aux Etats-Unis et s'étendra cette année encore en Europe. Dans l'Apple Self Service Repair Store, vous pourrez acheter quelque deux cents pièces, des manuels et des outils ad hoc. Apple vous permettra également de louer un kit de réparation pour 49 dollars la semaine.Il n'existera pas de possibilité de réparation pour les appareils plus anciens, mais si vous possédez un iPhone 12, 13 ou SE (troisième génération), dont l'écran est cassé, dont la batterie laisse à désirer ou qui présente d'autres défauts réparables, vous pourrez désormais le remettre en état vous-même. Mais si ne vous en sentez pas suffisamment capable, vous pourrez encore et toujours vous adresser à un réparateur agréé, même si Apple déclare que les consommateurs recevront désormais les mêmes composants et informations que les réparateurs. Actuellement, l'offre se limite aux iPhone récents, mais à terme, les nouveaux Mac (équipés de l'Apple Silicon) seront réparables de la même manière.D'un point de vue historique, les iPhone s'avéraient souvent malaisément réparables par les bricoleurs et ce, par manque de pièces d'origine ou parce qu'Apple rendait sciemment l'opération ardue. Le fait que l'entreprise change à présent son fusil d'épaule, n'a cependant rien de charitable. Tant aux Etats-Unis qu'en Europe, des voix s'élèvent en effet depuis des années déjà en faveur du 'right to repair', à savoir le droit de pouvoir réparer soi-même son appareil. En le proposant, Apple veut s'affranchir d'une législation (plus stricte) en la matière. Samsung elle aussi a le mois dernier annoncé que pour les Etats-Unis, il sera plus facile de réparer soi-même plusieurs modèles populaires (et plus coûteux).