'Descente chez Huawei en Pologne, deux arrestations'

11/01/19 à 14:12 - Mise à jour à 14/01/19 à 10:57

Le service de sécurité polonais a arrêté ce vendredi un Chinois et un Polonais qui sont suspectés d'espionnage. Selon la chaîne polonaise TVP, le Chinois serait un employé du géant technologique Huawei. Les bureaux polonais de cette entreprise sont fouillés.

'Descente chez Huawei en Pologne, deux arrestations'

© Belgaimage

''Le citoyen chinois est un homme d'affaires qui travaille dans une grande entreprise d'électronique. Et le Polonais est une personne connue dans le monde du cyber-business'', a révélé l'agence de presse polonaise PAP qui citait le sous-directeur du service de sécurité.

Le suspect polonais est actif auprès de l'entreprise télécom Orange Polska. Vendredi, celle-ci a annoncé que le service de sécurité polonais était venu mardi collecter des informations à propos d'un collaborateur, mais sans savoir si cela était lié à ses activités chez Orange. Selon TVP, l'homme avait préalablement travaillé au sein du service de sécurité nationale polonais.

Les deux suspects resteront sous les verrous durant trois mois au moins, selon PAP.

Huawei est pointée du doigt au niveau international en raison des liens trop étroits qu'elle entretiendrait avec les autorités chinoises. L'équipement réseautique de ce géant de l'électronique pourrait être utilisé pour des pratiques d'espionnage au profit de la Chine, affirme-t-on notamment aux Etats-Unis.

Huawei a entre-temps expliqué à Data News que le contrat du collaborateur a été résilié et que les faits incriminés n'ont rien à voir avec elle: "Cette affaire porte sur les activités privées de la personne en question et pas du tout sur ses activités professionnelles au sein de l'entreprise."

Et Huawei d'ajouter s'en tenir aux règles en vigueur: "Huawei respecte toutes les lois et réglementations des pays où elle opère, et attend de tout son personnel qu'il fasse de même, quel que soit le pays où il est actif.''

Update 14/1/18:

L'article paru vendredi a été étoffé suite à une réaction d'Huawei et à des renseignements complémentaires à propos de l'implication d'un collaborateur d'Orange Polska.

En savoir plus sur:

Nos partenaires