Onze personnes ont été privées de liberté. Cela s'est passé la semaine dernière en Espagne, au Danemark, en Suède et en Allemagne. La bande exploitait quelque cinquante serveurs, qui ont été tous désactivés. Des ordinateurs étaient hébergés dans plusieurs pays, dont la Belgique et les Pays-Bas. De plus, des serveurs ont aussi été découverts en Allemagne, en France, en Espagne, en Suède, au Danemark, en Tchéquie et en Pologne.

Des biens confisqués

Quinze maisons ont été perquisitionnées et seize complices des personnes arrêtées ont été auditionnés. Les autorités ont confisqué des biens pour 4,8 millions d'euros, dont de l'immobilier, quatre voitures, des montres de luxe et de l'argent virtuel. Onze comptes en banque crédités d'1,1 million d'euros en tout sont gelés.

La police espagnole et les organisations européennes Europol et Eurojust notamment ont annoncé l'action coordonnée hier mercredi.

Onze personnes ont été privées de liberté. Cela s'est passé la semaine dernière en Espagne, au Danemark, en Suède et en Allemagne. La bande exploitait quelque cinquante serveurs, qui ont été tous désactivés. Des ordinateurs étaient hébergés dans plusieurs pays, dont la Belgique et les Pays-Bas. De plus, des serveurs ont aussi été découverts en Allemagne, en France, en Espagne, en Suède, au Danemark, en Tchéquie et en Pologne.Quinze maisons ont été perquisitionnées et seize complices des personnes arrêtées ont été auditionnés. Les autorités ont confisqué des biens pour 4,8 millions d'euros, dont de l'immobilier, quatre voitures, des montres de luxe et de l'argent virtuel. Onze comptes en banque crédités d'1,1 million d'euros en tout sont gelés.La police espagnole et les organisations européennes Europol et Eurojust notamment ont annoncé l'action coordonnée hier mercredi.