Le concept de Solid, c'est que chaque citoyen conserve des données dans son propre coffre-fort data et que les applications en sollicitent ensuite l'accès. Il devrait devenir une alternative au modèle actuel, par lequel des acteurs comme Google, Apple ou Facebook savent tout de vous et utilisent les données collectées à des fins publicitaires.

Mais l'imec souhaite à présent examiner de plus près dans SolidLab comment cela doit se présenter dans la pratique. SolidLab, un laboratoire interuniversitaire, examinera durant les quatre prochaines années comment des coffres à données décentralisés pourraient servir de pierre angulaire d'une économie basée sur les données, spécifiquement en Flandre.

Pour les deux premières années du projet, le gouvernement flamand a réservé sept millions d'euros. Le développement, l'adoption et de nouveaux modèles commerciaux notamment seront examinés.

Universités

Parmi les universités intéressées, on retrouve l'UGent (IDLab et MICT), la VUB (SMIT) et la KU Leuven (COSIC et DistriNet). PIXLES (UGent) et CiTip (KU Leuven) y prendront part aussi, mais en se focalisant surtout sur le volet juridique. Une collaboration est aussi prévue avec Digitaal Vlaanderen et la Vlaams Datanutsbedrijf créée actuellement.

SolidLab même sera dirigé par le professeur Piet Demeester (imec/UGent): 'Nous voulons produire des outils donnant aux citoyens un plus grand contrôle sur leurs données, afin qu'ils aient davantage confiance dans la technologie numérique et que les entreprises en qui ils ont confiance, puissent être plus compétitives. Nous sommes convaincus que SolidLab pourra contribuer à une véritable révolution permettant aux citoyens de manipuler les données de manière plus consciente, tout en produisant de l'oxygène pour davantage d'innovations dans l'économie des données.'

Le concept de Solid, c'est que chaque citoyen conserve des données dans son propre coffre-fort data et que les applications en sollicitent ensuite l'accès. Il devrait devenir une alternative au modèle actuel, par lequel des acteurs comme Google, Apple ou Facebook savent tout de vous et utilisent les données collectées à des fins publicitaires.Mais l'imec souhaite à présent examiner de plus près dans SolidLab comment cela doit se présenter dans la pratique. SolidLab, un laboratoire interuniversitaire, examinera durant les quatre prochaines années comment des coffres à données décentralisés pourraient servir de pierre angulaire d'une économie basée sur les données, spécifiquement en Flandre.Pour les deux premières années du projet, le gouvernement flamand a réservé sept millions d'euros. Le développement, l'adoption et de nouveaux modèles commerciaux notamment seront examinés.Parmi les universités intéressées, on retrouve l'UGent (IDLab et MICT), la VUB (SMIT) et la KU Leuven (COSIC et DistriNet). PIXLES (UGent) et CiTip (KU Leuven) y prendront part aussi, mais en se focalisant surtout sur le volet juridique. Une collaboration est aussi prévue avec Digitaal Vlaanderen et la Vlaams Datanutsbedrijf créée actuellement.SolidLab même sera dirigé par le professeur Piet Demeester (imec/UGent): 'Nous voulons produire des outils donnant aux citoyens un plus grand contrôle sur leurs données, afin qu'ils aient davantage confiance dans la technologie numérique et que les entreprises en qui ils ont confiance, puissent être plus compétitives. Nous sommes convaincus que SolidLab pourra contribuer à une véritable révolution permettant aux citoyens de manipuler les données de manière plus consciente, tout en produisant de l'oxygène pour davantage d'innovations dans l'économie des données.'