Sur les grands aéroports, les avions commerciaux peuvent depuis assez longtemps déjà atterrir en pilotage automatique. Dans ce but, l'avion est dirigé vers la piste d'atterrissage au moyen d'un système de radionavigation appelé Instrument Landing System (ILS).

Les plus petits aéroports, eux, ne disposent souvent pas des radiobalises nécessaires. Ces dernières années, en lieu et place des signaux radio, ils utilisent des données fournies par satellite pour aider les avions à atterrir. Tel est le cas notamment à l'aéroport de Deurne, près d'Anvers. Cette méthode est certes plus sûre et plus silencieuse, mais elle ne s'avère pas suffisamment précise pour permettre un atterrissage entièrement automatique. Lorsque l'avion atteint une altitude de 60 mètres, le pilote doit en reprendre les commandes, selon l'université technique de Munich.

Voilà pourquoi les chercheurs allemands ont mis au point un nouveau système permettant l'atterrissage automatique d'un avion au centre de la piste d'atterrissage. Sur base des images prises par une caméra ordinaire et par une caméra infrarouge, l'avion détermine de lui-même sa position par rapport à la piste d'atterrissage. Grâce à leur logiciel, les chercheurs allemands sont parvenus à faire atterrir un avion, sans que le pilote ne doive intervenir et sans consulter de données extérieures.

La technologie n'a pas encore été testée à grande échelle et n'a pas non plus été certifiée par les autorités aériennes, mais ses avantages sont évidents. Elle pourrait être utilisée en tant que backup par les pilotes en cas de piètre vision. A l'avenir, elle pourrait aussi aider à rendre les pilotes entièrement superflus.