Cette sanction fait suite à une précédente affaire, dans laquelle ZTE a reconnu avoir revendu de la technologie et des composants à l'Iran. L'entreprise avait payé à cause de cela une amende de 890 millions de dollars. Des mesures devaient également être prises à l'encontre du personnel de l'entreprise fautif dans cette affaire. Comme ZTE n'a pas suffisamment réagi à cette injonction, les Etats-Unis ont a présent décidé de l'exclure au niveau commercial.

La Grande-Bretagne a aussi mis ZTE sur la sellette. Les autorités britanniques ont en effet mis en garde les entreprises actives dans le secteur télécom contre une collaboration avec les Chinois. (ANP)