Ces derniers temps, le feu a été bouté à plus de vingt pylônes d'antennes déjà disséminés sur tout le territoire néerlandais. L'un d'entre eux a été détruit. La police a arrêté trois suspects jusqu'à présent. Ces incendies pourraient être liés à des actions de protestation contre le déploiement du réseau 5G. Ces activistes estiment en effet que le rayonnement des antennes est nocif pour la santé et l'environnement.

Outre les Pays-Bas, le Grande-Bretagne est elle aussi aux prises avec le problème de pylônes GSM incendiés. Ici encore, selon les activistes, le rayonnement des soi-disant antennes 5G aurait un effet nuisible sur la santé et l'environnement. Certains adeptes de la théorie du complot suggéreraient même qu'il y a un lien entre la 5G et la propagation du coronavirus, alors qu'il n'existe aucune preuve qu'il en soit ainsi.

En Belgique, un pylône GSM a également été incendié, il y a deux semaines, à Pelt au Limbourg. Provisoirement, cet incident n'a pas été suivi d'autres dans notre pays.

Procédure en référé

Aux Pays-Bas, un groupe d'action lance aujourd'hui même au tribunal de La Haye une procédure en référé contre l'Etat néerlandais à propos du déploiement d'un réseau 5G national. Le groupe d'action, appelé Stop5GNL, a dans un communiqué pris explicitement ses distances par rapport à la série d'incendies de pylônes de ces dernières semaines et affirme ne vouloir se faire entendre que par la voie légale.

Ces derniers temps, le feu a été bouté à plus de vingt pylônes d'antennes déjà disséminés sur tout le territoire néerlandais. L'un d'entre eux a été détruit. La police a arrêté trois suspects jusqu'à présent. Ces incendies pourraient être liés à des actions de protestation contre le déploiement du réseau 5G. Ces activistes estiment en effet que le rayonnement des antennes est nocif pour la santé et l'environnement.Outre les Pays-Bas, le Grande-Bretagne est elle aussi aux prises avec le problème de pylônes GSM incendiés. Ici encore, selon les activistes, le rayonnement des soi-disant antennes 5G aurait un effet nuisible sur la santé et l'environnement. Certains adeptes de la théorie du complot suggéreraient même qu'il y a un lien entre la 5G et la propagation du coronavirus, alors qu'il n'existe aucune preuve qu'il en soit ainsi.En Belgique, un pylône GSM a également été incendié, il y a deux semaines, à Pelt au Limbourg. Provisoirement, cet incident n'a pas été suivi d'autres dans notre pays.Aux Pays-Bas, un groupe d'action lance aujourd'hui même au tribunal de La Haye une procédure en référé contre l'Etat néerlandais à propos du déploiement d'un réseau 5G national. Le groupe d'action, appelé Stop5GNL, a dans un communiqué pris explicitement ses distances par rapport à la série d'incendies de pylônes de ces dernières semaines et affirme ne vouloir se faire entendre que par la voie légale.