Les pirates qui avaient attaqué Google en janvier, seraient aussi parvenus à accéder à sa banque de données centrale des mots de passe.

La banque de donnes Gaia permet aux utilisateurs d'avoir accès à plusieurs services web au moyen d'un seul login, aussi appelé single sign-on. La base de données contient donc les données d'accès de millions d'utilisateurs aux divers services de Google.

Selon The New York Times, les pirates ont réussi à pénétrer dans le système de Google, après avoir envoyé à un collaborateur de Google un message de 'chat' contenant un lien vers une page infectée. De cette manière, ils sont parvenus à pirater l'ordinateur du collaborateur en question, puis à s'introduire dans le réseau interne de l'entreprise.

Les cybercriminels n'auraient pas volé des mots de passe, et Google a très vite renforcé la sécurité de sa banque de données. Des experts craignent cependant que les auteurs aient découvert quelques points faibles de Google, qu'ils pourraient exploiter à l'avenir.

Source: Belga

Les pirates qui avaient attaqué Google en janvier, seraient aussi parvenus à accéder à sa banque de données centrale des mots de passe. La banque de donnes Gaia permet aux utilisateurs d'avoir accès à plusieurs services web au moyen d'un seul login, aussi appelé single sign-on. La base de données contient donc les données d'accès de millions d'utilisateurs aux divers services de Google. Selon The New York Times, les pirates ont réussi à pénétrer dans le système de Google, après avoir envoyé à un collaborateur de Google un message de 'chat' contenant un lien vers une page infectée. De cette manière, ils sont parvenus à pirater l'ordinateur du collaborateur en question, puis à s'introduire dans le réseau interne de l'entreprise. Les cybercriminels n'auraient pas volé des mots de passe, et Google a très vite renforcé la sécurité de sa banque de données. Des experts craignent cependant que les auteurs aient découvert quelques points faibles de Google, qu'ils pourraient exploiter à l'avenir. Source: Belga