Les auteurs ont eu recours à de fausses pièces d'identité pour se faire passer pour les titulaires des comptes. Ils visaient 5 milliards de roubles, mais toutes leurs transactions n'ont pas réussi. La banque concernée n'a donné aucun autre détail.

Les contrôleurs financiers du monde entier ont récemment incité les banques à renforcer leur cyber-sécurité après une série d'attaques bancaires d'envergure. La crainte d'attaques ciblant des banques a crû, après que des cybercriminels aient volé en février dernier des dizaines de millions d'euros à la banque centrale du Bangladesh.

Cyber-attaques en provenance des Pays-Bas

Vendredi, l'on a aussi appris que le service secret russe FSB redoutait des cyber-attaques lancées dès ce lundi à partir des Pays-Bas en vue de déstabiliser le secteur financier russe. Des services d'espionnage étrangers seraient en effet sur le point de passer à l'action avec des serveurs se trouvant aux Pays-Bas. Selon un communiqué du FSB, ce pays abriterait des serveurs de l'entreprise d'hébergement ukrainienne BlazingFast. Voilà comment les attaques seraient exécutées.

(ANP/WK)

Les auteurs ont eu recours à de fausses pièces d'identité pour se faire passer pour les titulaires des comptes. Ils visaient 5 milliards de roubles, mais toutes leurs transactions n'ont pas réussi. La banque concernée n'a donné aucun autre détail.Les contrôleurs financiers du monde entier ont récemment incité les banques à renforcer leur cyber-sécurité après une série d'attaques bancaires d'envergure. La crainte d'attaques ciblant des banques a crû, après que des cybercriminels aient volé en février dernier des dizaines de millions d'euros à la banque centrale du Bangladesh.Cyber-attaques en provenance des Pays-BasVendredi, l'on a aussi appris que le service secret russe FSB redoutait des cyber-attaques lancées dès ce lundi à partir des Pays-Bas en vue de déstabiliser le secteur financier russe. Des services d'espionnage étrangers seraient en effet sur le point de passer à l'action avec des serveurs se trouvant aux Pays-Bas. Selon un communiqué du FSB, ce pays abriterait des serveurs de l'entreprise d'hébergement ukrainienne BlazingFast. Voilà comment les attaques seraient exécutées.(ANP/WK)