La phase de capitalisation - la première pour l'entreprise - a été dirigée par ETF Partners, un fonds européen spécialisé dans la technologie durable. Il y a en outre un autre investisseur plus modeste non nommément cité.

Avec cet argent, Intigriti veut croître en Europe. On ne sait pas encore si cela va aussi se traduire par des filiales à l'étranger, mais il y aura à coup sûr un renforcement de la présence locale. Aujourd'hui, l'entreprise occupe trente personnes.

"L'année dernière, notre réseau a détecté et résolu avec succès plus de 10.000 bugs, ce qui représente une forte progression par rapport à 2018 et un record que nous avons du reste déjà battu cette année-ci", déclare le pirate éthique Inti De Ceukelaire, en charge de la croissance de la communauté des hackers.

Intigriti a été fondée en 2016 par le CEO Stijn Jans et peut aujourd'hui faire appel à une communauté de quinze mille pirates éthiques au niveau mondial. L'UE, Kinepolis, Randstad, Brussels Airport et bpost notamment font aujourd'hui examiner leur infrastructure par la communauté de l'entreprise.

Le piratage éthique est une tendance relativement nouvelle dans le paysage de la sécurité. Les clients de l'entreprise signalent qu'ils veulent faire contrôler leurs sites web, applis ou systèmes par Intigriti. Si les pirates éthiques découvrent un point faible, ils rédigent un rapport à ce propos et le transmettent à l'entreprise concernée, afin qu'il puisse être résolu.

De cette façon, les entreprises ont l'opportunité de corriger leurs problèmes de sécurité, avant qu'ils soient abusés par des pirates criminels. Les pirates éthiques reçoivent en contrepartie une récompense, lorsqu'ils découvrent de gros problèmes et ce, dans le cadre de ce qu'on appelle le 'bug bounty'.

La phase de capitalisation - la première pour l'entreprise - a été dirigée par ETF Partners, un fonds européen spécialisé dans la technologie durable. Il y a en outre un autre investisseur plus modeste non nommément cité.Avec cet argent, Intigriti veut croître en Europe. On ne sait pas encore si cela va aussi se traduire par des filiales à l'étranger, mais il y aura à coup sûr un renforcement de la présence locale. Aujourd'hui, l'entreprise occupe trente personnes."L'année dernière, notre réseau a détecté et résolu avec succès plus de 10.000 bugs, ce qui représente une forte progression par rapport à 2018 et un record que nous avons du reste déjà battu cette année-ci", déclare le pirate éthique Inti De Ceukelaire, en charge de la croissance de la communauté des hackers.Intigriti a été fondée en 2016 par le CEO Stijn Jans et peut aujourd'hui faire appel à une communauté de quinze mille pirates éthiques au niveau mondial. L'UE, Kinepolis, Randstad, Brussels Airport et bpost notamment font aujourd'hui examiner leur infrastructure par la communauté de l'entreprise.Le piratage éthique est une tendance relativement nouvelle dans le paysage de la sécurité. Les clients de l'entreprise signalent qu'ils veulent faire contrôler leurs sites web, applis ou systèmes par Intigriti. Si les pirates éthiques découvrent un point faible, ils rédigent un rapport à ce propos et le transmettent à l'entreprise concernée, afin qu'il puisse être résolu.De cette façon, les entreprises ont l'opportunité de corriger leurs problèmes de sécurité, avant qu'ils soient abusés par des pirates criminels. Les pirates éthiques reçoivent en contrepartie une récompense, lorsqu'ils découvrent de gros problèmes et ce, dans le cadre de ce qu'on appelle le 'bug bounty'.