Tout utilisateur des versions 8, 9 et 10 d'Internet Explorer ne se verra plus envoyer de mises à jour et de patches. L'entreprise l'avait signalé il y a quasiment un an et demi déjà, mais nombreux sont ceux qui n'ont pas réagi à cette mise en garde.

Quantité d'utilisateurs

Il est malaisé de savoir combien de personnes utilisent encore ces anciennes versions d'Internet Explorer. Certains analystes estiment que quelque 20 pour cent du trafic web passent encore par ces versions. Computerworld, par contre, écrit que seulement 55 pour cent des utilisateurs ont installé la version la plus récente. L'on évalue que 340 millions de gens recourent encore à une ancienne version.

Support limité

Microsoft n'offrira plus un support qu'aux personnes qui font tourner IE 11 ou Edge sur leur système. Ce dernier est le 'navigateur' intégré à Windows 10. Selon le cabinet d'analystes NetMarketShare, l'ensemble des versions d'IE représente une part de marché de 57 pour cent. Chrome en est à 25 pour cent, Firefox à 12 pour cent, alors que Safari (sur le matériel d'Apple) possède quelque 5 pour cent du marché. Découvrez aussi à ce propos le message de la BBC.

Les pirates sont prêts

"L'on peut penser que les pirates ont exploité le temps passé pour collecter des failles dans les anciennes versions d'IE et vont à présent en abuser", déclare Craig Young, chercheur de l'entreprise de sécurité Tripwire. Pourtant, la situation pourrait être moins grave que ce que l'on pourrait craindre. Des experts font ici une comparaison avec Windows XP, pour lequel Microsoft avait interrompu son support en avril dernier. Entre-temps, l'on n'a enregistré aucune attaque malware d'envergure sur cette plate-forme.

Source: Automatiseringgids

Tout utilisateur des versions 8, 9 et 10 d'Internet Explorer ne se verra plus envoyer de mises à jour et de patches. L'entreprise l'avait signalé il y a quasiment un an et demi déjà, mais nombreux sont ceux qui n'ont pas réagi à cette mise en garde.Quantité d'utilisateursIl est malaisé de savoir combien de personnes utilisent encore ces anciennes versions d'Internet Explorer. Certains analystes estiment que quelque 20 pour cent du trafic web passent encore par ces versions. Computerworld, par contre, écrit que seulement 55 pour cent des utilisateurs ont installé la version la plus récente. L'on évalue que 340 millions de gens recourent encore à une ancienne version.Support limitéMicrosoft n'offrira plus un support qu'aux personnes qui font tourner IE 11 ou Edge sur leur système. Ce dernier est le 'navigateur' intégré à Windows 10. Selon le cabinet d'analystes NetMarketShare, l'ensemble des versions d'IE représente une part de marché de 57 pour cent. Chrome en est à 25 pour cent, Firefox à 12 pour cent, alors que Safari (sur le matériel d'Apple) possède quelque 5 pour cent du marché. Découvrez aussi à ce propos le message de la BBC.Les pirates sont prêts"L'on peut penser que les pirates ont exploité le temps passé pour collecter des failles dans les anciennes versions d'IE et vont à présent en abuser", déclare Craig Young, chercheur de l'entreprise de sécurité Tripwire. Pourtant, la situation pourrait être moins grave que ce que l'on pourrait craindre. Des experts font ici une comparaison avec Windows XP, pour lequel Microsoft avait interrompu son support en avril dernier. Entre-temps, l'on n'a enregistré aucune attaque malware d'envergure sur cette plate-forme.Source: Automatiseringgids