La panique règne parmi les propriétaires de crypto-espèces Solana. En très peu de temps, quasiment huit mille portefeuilles ont en effet été vidés, ce qui représente une valeur de quelque 5,2 millions de dollars. Il n'y a pas que les Solanas (SOL), mais aussi les jetons non-fongibles (NFT) se trouvant dans les portefeuilles qui ont été transférés.

Solana elle-même avait ces derniers jours lancé une mise en garde et déclaré qu'elle examinait de près la situation. Aujourd'hui, l'équipe à l'initiative du protocole de chaîne de blocs estime que le problème trouve son origine dans Slope, un portefeuille virtuel pour crypto-monnaies. Les adresses créées dans ou importées de Slope sont par conséquent vulnérables.

Ce qu'on appelle en jargon les 'hardware wallets' ou 'cold wallets', permettant de conserver le portefeuille virtuel hors ligne (par exemple sur une clé USB), demeurent sûrs et ne sont pas touchés.

Selon l'organisation sous-jacente à Solana, les transactions en question, destinées à détourner les espèces, portent une signature comme si elles étaient légitimes. Elle affirme que la clé privée est transférée erronément à un 'application monitoring service'. Le protocole Solana lui-même et le cryptage allant de pair ne connaîtraient pour l'instant aucun problème.

La panique règne parmi les propriétaires de crypto-espèces Solana. En très peu de temps, quasiment huit mille portefeuilles ont en effet été vidés, ce qui représente une valeur de quelque 5,2 millions de dollars. Il n'y a pas que les Solanas (SOL), mais aussi les jetons non-fongibles (NFT) se trouvant dans les portefeuilles qui ont été transférés.Solana elle-même avait ces derniers jours lancé une mise en garde et déclaré qu'elle examinait de près la situation. Aujourd'hui, l'équipe à l'initiative du protocole de chaîne de blocs estime que le problème trouve son origine dans Slope, un portefeuille virtuel pour crypto-monnaies. Les adresses créées dans ou importées de Slope sont par conséquent vulnérables.Ce qu'on appelle en jargon les 'hardware wallets' ou 'cold wallets', permettant de conserver le portefeuille virtuel hors ligne (par exemple sur une clé USB), demeurent sûrs et ne sont pas touchés.Selon l'organisation sous-jacente à Solana, les transactions en question, destinées à détourner les espèces, portent une signature comme si elles étaient légitimes. Elle affirme que la clé privée est transférée erronément à un 'application monitoring service'. Le protocole Solana lui-même et le cryptage allant de pair ne connaîtraient pour l'instant aucun problème.