Il s'agit en l'occurrence d'Ihned.cz, Idnes.cz et Novinky.cz. Depuis huit heures trente ce matin, ils font l'objet d'attaques dites Ddos (Distributed denial of service). Les pirates envoient des milliers de requêtes au serveur web qui croule sous l'énorme pression ou réagit très lentement.

Au moment d'écrire ces lignes, les sites concernés étaient accessibles, mais au bout de longues durées attentes.

Certains évoquent un lien avec d'autres sites d'actualité attaqués ces derniers mois. Le New York Times et le Wall Street Journal notamment en ont été les victimes. Mais il n'existe provisoirement pas encore de lien direct. Actuellement, il n'y a pas non plus de motif à ces attaques.

Ces dernières années, davantage de services en ligne et de sites web importants sont agressés. Parfois pour des raisons politiques, mais au moins aussi souvent à des fins criminelles ou parce que les pirates veulent démontrer leurs compétences techniques.

Tout récemment encore, Evernote a annoncé avoir reçu la visite de pirates qui s'étaient frayés un chemin jusqu'aux noms et adresses e-mail de ses utilisateurs.

Il s'agit en l'occurrence d'Ihned.cz, Idnes.cz et Novinky.cz. Depuis huit heures trente ce matin, ils font l'objet d'attaques dites Ddos (Distributed denial of service). Les pirates envoient des milliers de requêtes au serveur web qui croule sous l'énorme pression ou réagit très lentement.Au moment d'écrire ces lignes, les sites concernés étaient accessibles, mais au bout de longues durées attentes. Certains évoquent un lien avec d'autres sites d'actualité attaqués ces derniers mois. Le New York Times et le Wall Street Journal notamment en ont été les victimes. Mais il n'existe provisoirement pas encore de lien direct. Actuellement, il n'y a pas non plus de motif à ces attaques.Ces dernières années, davantage de services en ligne et de sites web importants sont agressés. Parfois pour des raisons politiques, mais au moins aussi souvent à des fins criminelles ou parce que les pirates veulent démontrer leurs compétences techniques.Tout récemment encore, Evernote a annoncé avoir reçu la visite de pirates qui s'étaient frayés un chemin jusqu'aux noms et adresses e-mail de ses utilisateurs.