Les piratages de comptes Nintendo représente un risque dans la mesure où, une fois les hackers connectés, ils peuvent effectuer d'onéreux achats. Des jeux, mais aussi par exemple de l'argent virtuel susceptible d'être utilisé dans certains de ceux-ci. C'est ainsi par exemple qu'au nom d'un utilisateur piraté, 300 dollars d'argent Fortnite ont été achetés, selon ZDNet.

Nintendo invite donc ses utilisateurs à activer le contrôle à deux facteurs dans leurs paramètres de compte. Lors de la connexion d'un nouvel appareil, il convient alors de saisir non seulement un mot de passe, mais aussi un code unique généré sur le smartphone de l'utilisateur.

Anciens comptes

Tout semble indiquer que la plupart des comptes piratés étaient associés à un Nintendo Network ID, selon la BBC. Il s'agit là d'un système de comptes que l'entreprise japonaise utilisait pour ses anciennes consoles de jeu Wii U et 3DS.

Il arrive souvent que des comptes soient piratés, parce que les utilisateurs réutilisent un même mot de passe pour plusieurs services. Si le code d'accès à l'un de ces services se retrouve à la rue, des pirates ont alors beau jeu d'accéder directement à d'autres comptes. Tel ne semble cependant pas être le cas pour le nouveau piratage Nintendo, parce que de nombreux joueurs indiquent n'utiliser à chaque fois que des mots de passe uniques.

Augmentation de la production

La Nintendo Switch est actuellement très populaire, ce qui fait qu'elle est malaisément disponible dans beaucoup de pays. L'entreprise déclare par conséquent vouloir augmenter cette année sa production de 10 pour cent, annonce le journal nippon Nikkei. Cela dépend toutefois de la fourniture des composants nécessaires.

Les piratages de comptes Nintendo représente un risque dans la mesure où, une fois les hackers connectés, ils peuvent effectuer d'onéreux achats. Des jeux, mais aussi par exemple de l'argent virtuel susceptible d'être utilisé dans certains de ceux-ci. C'est ainsi par exemple qu'au nom d'un utilisateur piraté, 300 dollars d'argent Fortnite ont été achetés, selon ZDNet.Nintendo invite donc ses utilisateurs à activer le contrôle à deux facteurs dans leurs paramètres de compte. Lors de la connexion d'un nouvel appareil, il convient alors de saisir non seulement un mot de passe, mais aussi un code unique généré sur le smartphone de l'utilisateur.Anciens comptesTout semble indiquer que la plupart des comptes piratés étaient associés à un Nintendo Network ID, selon la BBC. Il s'agit là d'un système de comptes que l'entreprise japonaise utilisait pour ses anciennes consoles de jeu Wii U et 3DS.Il arrive souvent que des comptes soient piratés, parce que les utilisateurs réutilisent un même mot de passe pour plusieurs services. Si le code d'accès à l'un de ces services se retrouve à la rue, des pirates ont alors beau jeu d'accéder directement à d'autres comptes. Tel ne semble cependant pas être le cas pour le nouveau piratage Nintendo, parce que de nombreux joueurs indiquent n'utiliser à chaque fois que des mots de passe uniques.Augmentation de la productionLa Nintendo Switch est actuellement très populaire, ce qui fait qu'elle est malaisément disponible dans beaucoup de pays. L'entreprise déclare par conséquent vouloir augmenter cette année sa production de 10 pour cent, annonce le journal nippon Nikkei. Cela dépend toutefois de la fourniture des composants nécessaires.