Le groupe californien a fait des déclarations "fausses et/ou trompeuses" et a caché certaines informations, estiment-ils d'après un communiqué publié mardi.

Les investisseurs lui reprochent notamment de ne pas avoir dit que "la croissance des acquisitions d'abonnés ralentissait, à cause, entre autres, du partage des comptes entre plusieurs clients et de la concurrence accrue d'autres services de streaming". Netflix a annoncé le 19 avril avoir perdu 200.000 abonnés dans le monde au premier trimestre par rapport à fin 2021, une première depuis plus de 10 ans.

Le prix de l'action a cédé "plus de 35%, pour finir à 226,19 dollars le 20 avril", notent les avocats chargés de l'action de groupe. Le géant du streaming, qui s'attend à perdre encore plus d'abonnés au printemps, a prévu de resserrer la vis du côté des partages d'identifiants et mots de passe, qui permettent à de nombreuses personnes de ne pas payer l'accès à la plateforme. Il avait déjà annoncé en mars qu'il menait des tests au Chili, au Costa Rica et au Pérou pour faire payer à ses clients l'ajout de comptes supplémentaires à leur profil.

Mais dans ses prévisions pour le premier trimestre, Netflix avait prévu de gagner 2,5 millions d'abonnés supplémentaires - et les analystes en escomptaient encore plus - d'où le choc provoqué par cette perte.

Elle a été en partie causée par la suspension du service en Russie après l'invasion de l'Ukraine, qui a entraîné une perte nette de 700.000 abonnements. En tout, la plateforme compte 221,64 millions d'abonnements.

Le groupe californien a fait des déclarations "fausses et/ou trompeuses" et a caché certaines informations, estiment-ils d'après un communiqué publié mardi.Les investisseurs lui reprochent notamment de ne pas avoir dit que "la croissance des acquisitions d'abonnés ralentissait, à cause, entre autres, du partage des comptes entre plusieurs clients et de la concurrence accrue d'autres services de streaming". Netflix a annoncé le 19 avril avoir perdu 200.000 abonnés dans le monde au premier trimestre par rapport à fin 2021, une première depuis plus de 10 ans.Le prix de l'action a cédé "plus de 35%, pour finir à 226,19 dollars le 20 avril", notent les avocats chargés de l'action de groupe. Le géant du streaming, qui s'attend à perdre encore plus d'abonnés au printemps, a prévu de resserrer la vis du côté des partages d'identifiants et mots de passe, qui permettent à de nombreuses personnes de ne pas payer l'accès à la plateforme. Il avait déjà annoncé en mars qu'il menait des tests au Chili, au Costa Rica et au Pérou pour faire payer à ses clients l'ajout de comptes supplémentaires à leur profil.Mais dans ses prévisions pour le premier trimestre, Netflix avait prévu de gagner 2,5 millions d'abonnés supplémentaires - et les analystes en escomptaient encore plus - d'où le choc provoqué par cette perte.Elle a été en partie causée par la suspension du service en Russie après l'invasion de l'Ukraine, qui a entraîné une perte nette de 700.000 abonnements. En tout, la plateforme compte 221,64 millions d'abonnements.