Les fonds d'investissement de New York, de l'Illinois, de la Pennsylvanie et de Rhode Island soutiennent une proposition des fonds spéculatifs Trillium Asset Management en vue d'amener Zuckerberg à démissionner de la présidence de Facebook. La proposition devrait être approuvée l'année prochaine lors de la réunion annuelle des actionnaires.

La chance d'y arriver est cependant minime, car Zuckerberg possède un tel pouvoir qu'il ne peut être destitué contre son gré. Facebook dispose de deux types d'action, dont le premier offre dix fois plus de droits de vote que le second. Or Zuckerberg possède tellement d'actions du premier type qu'il s'arroge effectivement plus de la moitié des droits de vote au sein de Facebook.

L'année dernière, une motion similaire avait déjà été déposée, qui avait été soutenue par 51 pour cent des actionnaires indépendants. Les administrateurs de Facebook possèdent cependant aussi une bonne partie des actions, ce qui entraîna l'échec de ladite motion. Suite à une série de scandales liés aux données cette année, la nouvelle proposition pourrait toutefois être soutenue davantage encore.