Yash Kadakia, fondateur de ShadowMap, annonce sur Twitter que les données de quelque 15.000 autres personnes étaient également accessibles. Tel fut le cas de membres de partis politiques et de journalistes. Des collaborateurs du bureau des brevets EUIPO, de l'European Data Protection Board et d'Europol figurent aussi au nombre des victimes.

La fuite de données a été découverte par la firme de sécurité ShadowMap. Fait étonnant: tout semble indiquer que la fuite ait déjà été annoncée via Twitter surtout, avant même que le Parlement européen en ait été informé. Voilà ce que déclare un membre de l'Incident Response Team de la Commission européenne et Marcel Kolaja, le vice-président du Parlement européen, qui veulent en savoir plus sur le problème.

Kolaja remercie ShadowMap via Twitter pour avoir découvert la fuite, qui a été entre-temps colmatée. On ignore jusqu'à présent quels systèmes ont provoqué la fuite de ces données, ni donc qui les gérait. Kolaja annonce pour sa part que ces systèmes ne sont pas hébergés dans une institution européenne.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Erratum

Une erreur s'est malencontreusement glissée dans l'introduction du présent article. Il ne s'agit en effet pas du 'Conseil de l'Europe', mais bien du 'conseil européen' qui a été victime d'une fuite de données. Nous vous prions de nous excuser.

Yash Kadakia, fondateur de ShadowMap, annonce sur Twitter que les données de quelque 15.000 autres personnes étaient également accessibles. Tel fut le cas de membres de partis politiques et de journalistes. Des collaborateurs du bureau des brevets EUIPO, de l'European Data Protection Board et d'Europol figurent aussi au nombre des victimes.La fuite de données a été découverte par la firme de sécurité ShadowMap. Fait étonnant: tout semble indiquer que la fuite ait déjà été annoncée via Twitter surtout, avant même que le Parlement européen en ait été informé. Voilà ce que déclare un membre de l'Incident Response Team de la Commission européenne et Marcel Kolaja, le vice-président du Parlement européen, qui veulent en savoir plus sur le problème.Kolaja remercie ShadowMap via Twitter pour avoir découvert la fuite, qui a été entre-temps colmatée. On ignore jusqu'à présent quels systèmes ont provoqué la fuite de ces données, ni donc qui les gérait. Kolaja annonce pour sa part que ces systèmes ne sont pas hébergés dans une institution européenne.En collaboration avec Dutch IT-Channel.ErratumUne erreur s'est malencontreusement glissée dans l'introduction du présent article. Il ne s'agit en effet pas du 'Conseil de l'Europe', mais bien du 'conseil européen' qui a été victime d'une fuite de données. Nous vous prions de nous excuser.