La pratique en tant que telle n'est pas neuve, mais elle se manifeste de manière nettement plus véhémente ces derniers jours. Même Data News a soudainement reçu ce genre de notification.

Cela se fait de manière insidieuse: vous recevez une notification de la part de Google Drive, selon laquelle quelqu'un demande de collaborer à un document ou que quelqu'un vous a mentionné dans un document. Or cela se passe de manière on ne peut plus habituelle, n'éveillant aucun soupçon. Mais le fait est que la notification ne provient pas de quelqu'un que vous connaissez, mais d'une adresse mail aléatoire.

Si vous cliquez dessus, vous aboutissez sur un document légitime certes, mais où des hameçonneurs tentent de vous convaincre de cliquer sur un lien. Ce dernier peut s'avérer nuisible et leur donner accès à votre appareil ou à votre compte.

Wired fait observer que la pratique constitue une manière habile de contourner les filtres anti-spam. Gmail filtre par exemple assez bien les courriels indésirables. Mais dans ce cas-là, la notification ou le courriel émane de Google même. Tout comme quand un collègue ou un ami vous mentionnait dans un document ou vous demandait de collaborer.

Google réagit vis-à-vis de Wired en déclarant connaître la pratique et préparer des solutions pour compliquer l'envoi de spam via Google Drive. Quiconque reçoit une telle notification, peut le mentionner sur la page de support de l'entreprise. Il est cependant conseillé de ne pas cliquer sur ce genre de notifications, surtout si nous n'attendez pas que quelqu'un prenne contact avec vous via Google Drive et si l'adresse e-mail vous est inconnue.

La pratique en tant que telle n'est pas neuve, mais elle se manifeste de manière nettement plus véhémente ces derniers jours. Même Data News a soudainement reçu ce genre de notification.Cela se fait de manière insidieuse: vous recevez une notification de la part de Google Drive, selon laquelle quelqu'un demande de collaborer à un document ou que quelqu'un vous a mentionné dans un document. Or cela se passe de manière on ne peut plus habituelle, n'éveillant aucun soupçon. Mais le fait est que la notification ne provient pas de quelqu'un que vous connaissez, mais d'une adresse mail aléatoire.Si vous cliquez dessus, vous aboutissez sur un document légitime certes, mais où des hameçonneurs tentent de vous convaincre de cliquer sur un lien. Ce dernier peut s'avérer nuisible et leur donner accès à votre appareil ou à votre compte.Wired fait observer que la pratique constitue une manière habile de contourner les filtres anti-spam. Gmail filtre par exemple assez bien les courriels indésirables. Mais dans ce cas-là, la notification ou le courriel émane de Google même. Tout comme quand un collègue ou un ami vous mentionnait dans un document ou vous demandait de collaborer.Google réagit vis-à-vis de Wired en déclarant connaître la pratique et préparer des solutions pour compliquer l'envoi de spam via Google Drive. Quiconque reçoit une telle notification, peut le mentionner sur la page de support de l'entreprise. Il est cependant conseillé de ne pas cliquer sur ce genre de notifications, surtout si nous n'attendez pas que quelqu'un prenne contact avec vous via Google Drive et si l'adresse e-mail vous est inconnue.