Chez la plupart de ces firmes, le service de diffusion accuse encore des pertes. Elles s'attendent à ce qu'il devienne de plus en plus malaisé d'attirer de nouveaux abonnés. Surtout après la forte croissance, stimulée par la pandémie du corona, de services tels Netflix, Amazon Prime et Disney+. Si on veut rester compétitif dans ce domaine, il est nécessaire, selon les connaisseurs, d'y investir fortement. La seule autre option est de renoncer, selon eux.

Le Financial Times a calculé les dépenses sur base des annonces faites par les entreprises elles-mêmes, mais il a aussi passé en revue les rapports d'analystes. Selon toute attente, la plupart des firmes, dont Walt Disney, WarnerMedia et Amazon, accuseront des pertes sur leurs services. Si on y inclut les droits sur les rencontres sportives, les coûts totaux atteindront les 140 milliards de dollars.

Disney

Rien que Disney consacrera l'année prochaine environ un tiers de plus au contenu. Le montant ainsi injecté atteindra les 23 milliards de dollars. En incluant les droits sur le sport, on en arrivera à 33 milliards de dollars. En comparaison avec la situation d'il y a deux ans, c'est deux tiers de plus. En 2022, Netflix investira pour sa part 17 milliards de dollars, soit un quart de plus que l'année écoulée. Netflix considère qu'elle atteindra le seuil de rentabilité l'année prochaine.

Les coûts de création de contenu propre vont dans l'ensemble grimper, à présent que les entreprises sont désireuses de produire davantage de shows pour alimenter leurs services de streaming. Il est également devenu plus difficile de trouver des sites pour tourner des films à Los Angeles.

Chez la plupart de ces firmes, le service de diffusion accuse encore des pertes. Elles s'attendent à ce qu'il devienne de plus en plus malaisé d'attirer de nouveaux abonnés. Surtout après la forte croissance, stimulée par la pandémie du corona, de services tels Netflix, Amazon Prime et Disney+. Si on veut rester compétitif dans ce domaine, il est nécessaire, selon les connaisseurs, d'y investir fortement. La seule autre option est de renoncer, selon eux.Le Financial Times a calculé les dépenses sur base des annonces faites par les entreprises elles-mêmes, mais il a aussi passé en revue les rapports d'analystes. Selon toute attente, la plupart des firmes, dont Walt Disney, WarnerMedia et Amazon, accuseront des pertes sur leurs services. Si on y inclut les droits sur les rencontres sportives, les coûts totaux atteindront les 140 milliards de dollars.Rien que Disney consacrera l'année prochaine environ un tiers de plus au contenu. Le montant ainsi injecté atteindra les 23 milliards de dollars. En incluant les droits sur le sport, on en arrivera à 33 milliards de dollars. En comparaison avec la situation d'il y a deux ans, c'est deux tiers de plus. En 2022, Netflix investira pour sa part 17 milliards de dollars, soit un quart de plus que l'année écoulée. Netflix considère qu'elle atteindra le seuil de rentabilité l'année prochaine.Les coûts de création de contenu propre vont dans l'ensemble grimper, à présent que les entreprises sont désireuses de produire davantage de shows pour alimenter leurs services de streaming. Il est également devenu plus difficile de trouver des sites pour tourner des films à Los Angeles.