C'est ainsi que ces grandes firmes technologiques vont collaborer en vue d'améliorer la technologie avec laquelle le contenu pédopornographique peut être décelé. De l'argent supplémentaire est aussi prévu à des fins de recherche indépendante. Dans le cadre de ce projet, Facebook et Google notamment veulent être plus transparentes et rendre des comptes. Selon le journal Daily Mail, des experts ont la semaine dernière encore déclaré à une délégation du Parlement britannique que les plates-formes sociales n'en faisaient pas assez pour mettre fin à la pédopornographie.

'Les Pays-Bas, les plus grands diffuseurs'

Les abus sexuels sur des enfants constituent un gros problème sur internet. C'est ainsi qu'on avait appris en mars qu'au Meldpunt Kinderporno aux Pays-Bas, quelque 300.000 plaintes d'abus de ce genre avaient été déposées l'année dernière. Selon l'organisation, les Pays-Bas sont encore et toujours le pays qui diffuse le plus la pédopornographie.

C'est ainsi que ces grandes firmes technologiques vont collaborer en vue d'améliorer la technologie avec laquelle le contenu pédopornographique peut être décelé. De l'argent supplémentaire est aussi prévu à des fins de recherche indépendante. Dans le cadre de ce projet, Facebook et Google notamment veulent être plus transparentes et rendre des comptes. Selon le journal Daily Mail, des experts ont la semaine dernière encore déclaré à une délégation du Parlement britannique que les plates-formes sociales n'en faisaient pas assez pour mettre fin à la pédopornographie.Les abus sexuels sur des enfants constituent un gros problème sur internet. C'est ainsi qu'on avait appris en mars qu'au Meldpunt Kinderporno aux Pays-Bas, quelque 300.000 plaintes d'abus de ce genre avaient été déposées l'année dernière. Selon l'organisation, les Pays-Bas sont encore et toujours le pays qui diffuse le plus la pédopornographie.