Ces médias sociaux en vue, ainsi que leurs sociétés mères veulent combattre plus fermement les fausses nouvelles liées au coronavirus. Ils ont pris cette décision après que l'Organisation Mondiale de la Santé a signalé qu'il ne pas seulement question d'une pandémie, mais aussi d'une 'infodémie', ce qui signifie que de fausses informations se répandent très vite et mettent ainsi des gens en danger.

Les mesures prises consistent notamment à la mise à l'écart des communautés 'subreddit', qui propagent de fausses informations, et au renvoi vers des sources de renseignements connues en complément d'articles traitant du coronavirus.

Ces médias sociaux en vue, ainsi que leurs sociétés mères veulent combattre plus fermement les fausses nouvelles liées au coronavirus. Ils ont pris cette décision après que l'Organisation Mondiale de la Santé a signalé qu'il ne pas seulement question d'une pandémie, mais aussi d'une 'infodémie', ce qui signifie que de fausses informations se répandent très vite et mettent ainsi des gens en danger.Les mesures prises consistent notamment à la mise à l'écart des communautés 'subreddit', qui propagent de fausses informations, et au renvoi vers des sources de renseignements connues en complément d'articles traitant du coronavirus.