'Le nouveau Global Internet Forum to Counter Terrorism (GIFCT) indépendant aura une structure et du personnel propres, afin de combattre l'utilisation à caractère terroriste et violent des plates-formes de ses membres', a affirmé la première ministre néo-zélandaise. 'Le forum soutiendra également les plus petites plates-formes pour qu'elles fassent de même', a-t-elle déclaré aux Nations-Unies à New York.

Depuis l'attaque perpétrée à Christchurch en mars en Nouvelle-Zélande, Facebook a lancé plusieurs initiatives, afin de lutter contre 'les contenus haineux et extrémistes'. En mars, il fallut attendre 17 minutes, avant que Facebook n'interrompe la vidéo en ligne d'un homme blanc raciste, qui se filmait en train de lancer son attaque contre une mosquée et de tuer 51 musulmans.

Des fragments d'images de cette vidéo furent copiés et partagés des millions de fois, peut-on lire dans un communiqué de presse conjoint d'Ardern et du président français Emmanuel Macron. Tous deux ont initié une campagne contre l'extrémisme sur internet.

L'initiative s'appelle le 'Christchurch Call'. Le nombre de pays qui la soutiennent, a augmenté, puisqu'il est à présent de 48 états et de 3 organisations internationales.