Ces entreprises accusent le géant technologique américain d'"empêcher une concurrence équitable" en réduisant les choix possibles pour les consommateurs. Cette plainte, que la Commission européenne confirme avoir bien reçue, avait déjà été introduite l'été passé. Le contrôleur européen en charge de la concurrence a fait savoir qu'il allait l'examiner. Si la Commission l'estime nécessaire, une enquête sera entamée.

OVH a dénoncé à la Commission la façon dont Microsoft commercialise ses produits, comme sa suite bureautique Office. Elle accuse l'entreprise de privilégier sa propre plateforme Azure, en rendant plus chère l'utilisation des licences Office sur des plateformes concurrentes, un point de vue qu'elle a fait savoir au Wall Street Journal. Les produits Microsoft fonctionneraient aussi moins bien avec un fournisseur de cloud autre que l'entreprise américaine.

Microsoft a réagi à ces accusations en déclarant "rechercher sans relâche comment soutenir au mieux ses partenaires et favoriser la disponibilité des logiciels Microsoft". Elle examine également, selon ses dires, comment offrir la meilleure expérience aux clients qui utilisent d'autres services cloud que les siens.

Ces entreprises accusent le géant technologique américain d'"empêcher une concurrence équitable" en réduisant les choix possibles pour les consommateurs. Cette plainte, que la Commission européenne confirme avoir bien reçue, avait déjà été introduite l'été passé. Le contrôleur européen en charge de la concurrence a fait savoir qu'il allait l'examiner. Si la Commission l'estime nécessaire, une enquête sera entamée.OVH a dénoncé à la Commission la façon dont Microsoft commercialise ses produits, comme sa suite bureautique Office. Elle accuse l'entreprise de privilégier sa propre plateforme Azure, en rendant plus chère l'utilisation des licences Office sur des plateformes concurrentes, un point de vue qu'elle a fait savoir au Wall Street Journal. Les produits Microsoft fonctionneraient aussi moins bien avec un fournisseur de cloud autre que l'entreprise américaine.Microsoft a réagi à ces accusations en déclarant "rechercher sans relâche comment soutenir au mieux ses partenaires et favoriser la disponibilité des logiciels Microsoft". Elle examine également, selon ses dires, comment offrir la meilleure expérience aux clients qui utilisent d'autres services cloud que les siens.