Au troisième trimestre de cette année, Ericsson a enregistré un bénéfice d'exploitation de 3,2 milliards de couronnes suédoises. Au cours de la même période de l'an dernier, l'entreprise avait encore essuyé une perte de 3,7 milliards de couronnes (358,5 millions d'euros).

Ces chiffres sont dus, selon l'agence Reuters, à une forte croissance en Amérique du Nord et du Sud, ainsi qu'en Europe, surtout grâce à la division réseautique de l'entreprise. Ericsson prévient cependant qu'en raison de ce très bon troisième trimestre, elle s'attend à une croissance un peu inférieure à la normale durant les trois derniers mois de 2018.

Une entreprise telle Ericsson tire une grande partie de son chiffre d'affaires et de son bénéfice de la vente d'équipements télécoms. Mais les investissements consentis dans la 4G ont entre-temps dépassés leur point haut, alors que le déploiement de la 5G doit encore débuter.

L'année dernière, l'entreprise était passée par une lourde phase d'économies, durant laquelle des emplois ont été supprimés et des coûts réduits. Cette restructuration commence à présent à porter ses fruits au niveau du bilan. L'objectif est d'amener d'ici 2020 la marge brute de l'entreprise à 37-39 pour cent, selon Reuters. Sur base des résultats actuels, le but est quasiment atteint avec 36,9 pour cent.