Les informations proviendraient de la banque de données du service à la clientèle et se composeraient notamment de noms, numéros de téléphone et numéros de ticket pour ce service, selon Trend Micro. La firme a démarré une enquête interne, après que des clients aient reçu des appels de 'scammers' se faisant passer pour des employés de l'entreprise de sécurité. Ces escrocs connaissaient tellement de détails que Trend Micro a immédiatement soupçonné que quelqu'un s'était introduit dans sa base de données.

Mais au lieu d'une intrusion de l'extérieur, il s'agirait plutôt d'une fuite interne à l'entreprise. "Le suspect s'est avéré être un collaborateur de Trend Micro, qui a invoqué la banque de données pour un motif clairement criminel", indique l'entreprise dans un communiqué posté sur son blog.

Les clients, dont les données ont fuité, auraient entre-temps été avertis. D'après Trend Micro, il s'agit tous d'anglophones. Il serait question de quelque 70.000 clients sur les 12 millions que compte l'entreprise. La police a également été informée, et le collaborateur en question a été licencié. Trend Micro ajoute qu'elle n'appelle jamais ses clients de manière impromptue. Un premier rendez-vous est toujours fixé.