Les pirates informatiques ont collecté pendant trois ans des milliers de mails, dans lesquels des diplomates exprimaient notamment leurs préoccupations à propos du caractère imprévisible du président américain Donald Trump. Les hackers recouraient à des techniques qui furent aussi longtemps utilisées par une unité d'élite chinoise.

Les informations piratées étaient copiées du réseau sécurisé vers un site ouvert. Area 1 a collecté plus de 1.100 courriels et les a transmis au journal américain.

Selon l'Europe, aucune information confidentielle ou secrète n'a été dévoilée durant ces attaques qui ont duré trois ans.