L'on parle depuis belle lurette déjà des voitures sans conducteur. Mais chaque fois que le sujet se trouve sur la table, surgit la question de savoir qui sera tenu pour responsable en cas d'accident. Le passager ne peut en effet pas faire grand-chose en pareil cas, puisqu'il n'est pas le conducteur.

Voilà pourquoi Google, Mercedes et Volvo se sont exprimés à présent sur la question. Les deux constructeurs automobiles et Google assumeront leurs responsabilités.

Volvo a été le dernier à le faire. Son CEO, Håkan Samuelsson, a annoncé aujourd'hui même dans un communiqué de presse que l'entreprise prendrait ses responsabilités en cas d'accidents. Google et Mercedes avaient tenu le même langage précédemment déjà lors du programme TV '60 minutes'.

Moins d'accidents

Pour les constructeurs, les voitures autonomes engendreront nettement moins d'accidents, voire plus aucun, puisque la voiture sans conducteur de Google par exemple a déjà parcouru des tas de kilomètres sans avoir jamais causé le moindre accident. Il y a certes eu des collisions, mais il s'agissait à chaque fois d'une erreur humaine tierce.

Réglementation universelle

Volvo plaide pour une réglementation universelle en matière de voitures autonomes aux Etats-Unis. Actuellement, elle diffère d'état à état, ce qui fait que les voitures sans conducteur ne peuvent y être partout correctement testées.

L'on parle depuis belle lurette déjà des voitures sans conducteur. Mais chaque fois que le sujet se trouve sur la table, surgit la question de savoir qui sera tenu pour responsable en cas d'accident. Le passager ne peut en effet pas faire grand-chose en pareil cas, puisqu'il n'est pas le conducteur.Voilà pourquoi Google, Mercedes et Volvo se sont exprimés à présent sur la question. Les deux constructeurs automobiles et Google assumeront leurs responsabilités. Volvo a été le dernier à le faire. Son CEO, Håkan Samuelsson, a annoncé aujourd'hui même dans un communiqué de presse que l'entreprise prendrait ses responsabilités en cas d'accidents. Google et Mercedes avaient tenu le même langage précédemment déjà lors du programme TV '60 minutes'.Moins d'accidentsPour les constructeurs, les voitures autonomes engendreront nettement moins d'accidents, voire plus aucun, puisque la voiture sans conducteur de Google par exemple a déjà parcouru des tas de kilomètres sans avoir jamais causé le moindre accident. Il y a certes eu des collisions, mais il s'agissait à chaque fois d'une erreur humaine tierce.Réglementation universelleVolvo plaide pour une réglementation universelle en matière de voitures autonomes aux Etats-Unis. Actuellement, elle diffère d'état à état, ce qui fait que les voitures sans conducteur ne peuvent y être partout correctement testées.