Les deux suspects chinois, Tian Yinyin et Li Jiadong, auraient utilisé 113 comptes pour blanchir l'argent, lequel a été viré à plusieurs reprises et mêlé à d'autres transactions, ce qui empêchait d'encore découvrir sa provenance. Une fois que cela fut fait, ils revendirent cet argent, qui prit la direction de la Corée du Nord. Ils en gardèrent cependant une partie en guise de rétribution.

La cybercriminalité est pour la Corée du Nord une importante source de rentrées financières. Le pays est considéré comme responsable de quelques vols numériques massifs, dont celui de quasiment un milliard de dollars de la banque centrale du Bangladesh en 2016.

Les deux suspects chinois, Tian Yinyin et Li Jiadong, auraient utilisé 113 comptes pour blanchir l'argent, lequel a été viré à plusieurs reprises et mêlé à d'autres transactions, ce qui empêchait d'encore découvrir sa provenance. Une fois que cela fut fait, ils revendirent cet argent, qui prit la direction de la Corée du Nord. Ils en gardèrent cependant une partie en guise de rétribution.La cybercriminalité est pour la Corée du Nord une importante source de rentrées financières. Le pays est considéré comme responsable de quelques vols numériques massifs, dont celui de quasiment un milliard de dollars de la banque centrale du Bangladesh en 2016.