Les chercheurs du Max Planck Institut de Stuttgart et de l'université de Munich ont mis au point ce qu'on appelle des nanostructures réagissant à l'humidité. Or les doigts humains produisent constamment une mini-quantité d'humidité. L'écran exploitant la nouvelle technique serait ainsi capable d'identifier les doigts à une distance de plusieurs millimètres.

Distributeurs bancaires

Ce type d'écran pourrait être utilisé dans des smartphones et tablettes, mais par exemple aussi dans les distributeurs automatiques de billets de banque. Comme de nombreuses personnes différentes les utilisent, le risque de propagation de gènes pathogènes et de bactéries est en effet plus important.

Les chercheurs se heurtent cependant encore à un certain nombre de problèmes. Il s'agit en effet de créer une couche de protection afin d'éviter tout dégât à l'écran. D'autre part, la technique s'avère encore trop onéreuse pour être appliquée à grande échelle.

Source: Automatiseringgids