Le secrétaire d'Etat en charge du respect de la vie privée Philippe De Backer (Open Vld) est furieux et a demandé aux spécialistes informatiques de la police fédérale d'intervenir, peut-on lire dans les journaux flamands Het Laatste Nieuws et De Morgen ce vendredi.

Le site web russe constitue une mine d'or potentielle pour les intrus, voleurs et autres preneurs d'otages. Ils peuvent en effet observer quand les habitants rentrent chez eux, avec quelle voiture ils roulent, s'il y a un chien de garde et quand le gérant d'un magasin par exemple vide sa caisse.

Le gestionnaire du site web déclare qu'il diffuse légalement les images des caméras, mais tel n'est pas le cas. "Ces pratiques sont interdites par la loi car les personnes visibles sur les images n'ont pas donné leur autorisation", affirme Caroline De Geest de la Commission vie privée, qui conseille aux propriétaires de caméras privées de bien tout sécuriser.

Le secrétaire d'Etat De Backer se préoccupe grandement de la violation du respect de notre vie privée. "Cela ne peut pas rester sans suite. Comme ce site web s'approprie indûment ces images, ce qui correspond en fait à du piratage, nous demandons que la Computer Crime Unit de la police fédérale mène une enquête", déclare De Backer.

(Belga/WK)

Le secrétaire d'Etat en charge du respect de la vie privée Philippe De Backer (Open Vld) est furieux et a demandé aux spécialistes informatiques de la police fédérale d'intervenir, peut-on lire dans les journaux flamands Het Laatste Nieuws et De Morgen ce vendredi.Le site web russe constitue une mine d'or potentielle pour les intrus, voleurs et autres preneurs d'otages. Ils peuvent en effet observer quand les habitants rentrent chez eux, avec quelle voiture ils roulent, s'il y a un chien de garde et quand le gérant d'un magasin par exemple vide sa caisse.Le gestionnaire du site web déclare qu'il diffuse légalement les images des caméras, mais tel n'est pas le cas. "Ces pratiques sont interdites par la loi car les personnes visibles sur les images n'ont pas donné leur autorisation", affirme Caroline De Geest de la Commission vie privée, qui conseille aux propriétaires de caméras privées de bien tout sécuriser.Le secrétaire d'Etat De Backer se préoccupe grandement de la violation du respect de notre vie privée. "Cela ne peut pas rester sans suite. Comme ce site web s'approprie indûment ces images, ce qui correspond en fait à du piratage, nous demandons que la Computer Crime Unit de la police fédérale mène une enquête", déclare De Backer.(Belga/WK)