Selon Solliance Solar Research, un centre de recherche faisant partie de l'imec belge, de la néerlandaise TNO et de l'Energie Onderzoekscentrum Nederland, sa cellule solaire à base de pérovskite/CIGS atteint une efficience de 23 pour cent. Il s'agit là d'une amélioration de leur précédent record établi il y a neuf mois.

Concrètement, il s'agit d'une combinaison de deux technologies solaires à film mince. Une cellule solaire semi-transparente de pérovskite par-dessus une cellule de cuivre-indium-gallium-séléniure (CIGS). Ces deux cellules s'avèrent complémentaires: la première absorbe et convertit ce que l'autre laisse de côté. Pour ce projet, les chercheurs utilisent une cellule souche CIGS de l'entreprise californienne MiaSolé Hi-Tech Corp.

La pérovskite est utilisée depuis des années déjà pour mettre au point des cellules solaires nettement meilleures, en combinaison ou non avec d'autres couches afin de tirer le plus d'énergie possible de la lumière solaire.

L'imec même avait présenté il y a un an déjà une cellule solaire combinant pérovskite et silicium et atteignant une efficience de 27,1 pour cent, ainsi qu'une cellule mêlant pérovskite et CIGS et atteignant une efficience de 24,6 pour cent. C'était mieux que ce que Solliance Solar Research présente aujourd'hui, mais dans ce dernier cas, il s'agit de cellules flexibles.