La part du renouvelable dans la production d'énergie est de plus en plus importante, mais ce mode de production est tout de même moins prévisible que les systèmes classiques. Maintenir le système électrique en équilibre est donc un défi constant. Le gestionnaire du réseau à haute tension Elia veille à ce que l'équilibre entre la demande et l'offre soit préservé à chaque moment. Et il compte pour ce faire sur le consommateur privé.

Les batteries domestiques peuvent ainsi constituer une sorte de centrale énergétique virtuelle. Une petite partie de la batterie domestique est donc réservée pour travailler à cet équilibre. S'il y a brièvement trop peu d'électricité dans le réseau, on peut en injecter via la batterie des familles. S'il y a de l'électricité excédentaire sur le réseau, elle peut être stockée auprès des ménages.

Aujourd'hui, quelque 2.000 batteries domestiques ont déjà été installées par la société Opteco. L'objectif est de parvenir à 3.000 d'ici fin 2022. Selon les prévisions, 6 MW seront disponibles grâce à ce projet d'ici la fin de l'année pour maintenir l'équilibre du réseau. Chaque jour, Elia doit disposer localement de 26 MW de ce type de flexibilité rapide. Ces batteries couvrent donc plus de 15% de ces besoins.

Les consommateurs ne remarquent pratiquement rien de cette participation: leur confort reste identique et ils reçoivent une indemnité en fonction des prix sur le marché de balancing. En fonction de ces prix, cela peut rapporter des centaines d'euros au client final sur base annuelle, explique Elia.

La part du renouvelable dans la production d'énergie est de plus en plus importante, mais ce mode de production est tout de même moins prévisible que les systèmes classiques. Maintenir le système électrique en équilibre est donc un défi constant. Le gestionnaire du réseau à haute tension Elia veille à ce que l'équilibre entre la demande et l'offre soit préservé à chaque moment. Et il compte pour ce faire sur le consommateur privé.Les batteries domestiques peuvent ainsi constituer une sorte de centrale énergétique virtuelle. Une petite partie de la batterie domestique est donc réservée pour travailler à cet équilibre. S'il y a brièvement trop peu d'électricité dans le réseau, on peut en injecter via la batterie des familles. S'il y a de l'électricité excédentaire sur le réseau, elle peut être stockée auprès des ménages.Aujourd'hui, quelque 2.000 batteries domestiques ont déjà été installées par la société Opteco. L'objectif est de parvenir à 3.000 d'ici fin 2022. Selon les prévisions, 6 MW seront disponibles grâce à ce projet d'ici la fin de l'année pour maintenir l'équilibre du réseau. Chaque jour, Elia doit disposer localement de 26 MW de ce type de flexibilité rapide. Ces batteries couvrent donc plus de 15% de ces besoins.Les consommateurs ne remarquent pratiquement rien de cette participation: leur confort reste identique et ils reçoivent une indemnité en fonction des prix sur le marché de balancing. En fonction de ces prix, cela peut rapporter des centaines d'euros au client final sur base annuelle, explique Elia.