Voilà ce qu'annonce dans un communiqué ExpressVPN, un fournisseur de VPN exerçant notamment ses activités en Chine. Un VPN est un réseau grâce auquel les utilisateurs peuvent dévier leur trafic Internet. De cette manière, les utilisateurs n'envoient pas leurs requêtes directement au serveur souhaité, mais le trafic est d'abord dirigé vers un serveur du fournisseur de VPN avant d'être relayé vers le serveur ciblé. Ce dernier renvoie sa réaction au serveur du fournisseur de VPN, qui retransmet les données à l'utilisateur.

Comme ce trafic Internet est crypté, le fournisseur Internet ne peut pas voir quels sites web l'utilisateur visite. Il est par conséquent impossible de bloquer des sites web, ce qui permet aux utilisateurs chinois de tout de même visiter des sites interdits comme Facebook, Twitter et YouTube.

'Contenu illégal'

ExpressVPN a partagé une capture d'écran d'un e-mail d'Apple par lequel l'entreprise indique avoir supprimé l'appli parce qu'elle comporte du contenu qui est illégal en Chine. Dans d'autres pays, les applications VPN sont toujours disponibles comme à l'accoutumée.

Les VPN sont depuis longtemps une épine au pied pour la Chine. Le pays a annoncé au début du mois que les fournisseurs chinois seront obligés de bloquer les VPN à compter de février 2018.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Voilà ce qu'annonce dans un communiqué ExpressVPN, un fournisseur de VPN exerçant notamment ses activités en Chine. Un VPN est un réseau grâce auquel les utilisateurs peuvent dévier leur trafic Internet. De cette manière, les utilisateurs n'envoient pas leurs requêtes directement au serveur souhaité, mais le trafic est d'abord dirigé vers un serveur du fournisseur de VPN avant d'être relayé vers le serveur ciblé. Ce dernier renvoie sa réaction au serveur du fournisseur de VPN, qui retransmet les données à l'utilisateur. Comme ce trafic Internet est crypté, le fournisseur Internet ne peut pas voir quels sites web l'utilisateur visite. Il est par conséquent impossible de bloquer des sites web, ce qui permet aux utilisateurs chinois de tout de même visiter des sites interdits comme Facebook, Twitter et YouTube.'Contenu illégal'ExpressVPN a partagé une capture d'écran d'un e-mail d'Apple par lequel l'entreprise indique avoir supprimé l'appli parce qu'elle comporte du contenu qui est illégal en Chine. Dans d'autres pays, les applications VPN sont toujours disponibles comme à l'accoutumée.Les VPN sont depuis longtemps une épine au pied pour la Chine. Le pays a annoncé au début du mois que les fournisseurs chinois seront obligés de bloquer les VPN à compter de février 2018.En collaboration avec Dutch IT-Channel.