Depuis cet accord de rachat, VMware a perdu trente pour cent de sa valeur. Quant à sa maison mère EMC, elle a perdu neuf pour cent. Il en résulte que différents actionnaires de ces entreprises demandent à Dell de faire quelque chose. Selon Re/code, leurs exigences sont au nombre de trois:

  • VMware doit racheter pour trois milliards de dollars d'actions propres.
  • Par ailleurs, EMC et VMware doivent sortir de la co-entreprise Virtustream.
  • Ensuite, les actionnaires concernés souhaitent aussi que les droits et la protection de certaines actions reflet ou traçantes (tracking shares) de VMware soient davantage ajustés à ceux des actions ordinaires (common shares). Cela signifie que les actionnaires auraient davantage voix au chapitre dans l'entreprise. Mais aussi qu'ils toucheraient un dividende au cas où VMware en verserait un jour.

Virtustream a été reprise en juillet par EMC pour 1,2 milliard de dollars. Peu après le rachat par Dell, l'on apprenait que Virtustream resterait à hauteur de 50/50 dans le giron d'EMC et de VMware. Mais l'entreprise est déficitaire et pèse par conséquent sur la valeur de VMware.

Re/code apporte directement la nuance selon laquelle la dernière exigence est impossible du fait qu'elle modifierait l'accord de vente entre Dell et EMC. Entre-temps, l'agence Reuters indique sur base de sources anonymes qu'EMC garderait une majorité dans Virtustream et que VMware n'y détiendrait donc qu'une minorité. Voilà qui rencontrerait déjà une partie des préoccupations des actionnaires.

Depuis cet accord de rachat, VMware a perdu trente pour cent de sa valeur. Quant à sa maison mère EMC, elle a perdu neuf pour cent. Il en résulte que différents actionnaires de ces entreprises demandent à Dell de faire quelque chose. Selon Re/code, leurs exigences sont au nombre de trois: Virtustream a été reprise en juillet par EMC pour 1,2 milliard de dollars. Peu après le rachat par Dell, l'on apprenait que Virtustream resterait à hauteur de 50/50 dans le giron d'EMC et de VMware. Mais l'entreprise est déficitaire et pèse par conséquent sur la valeur de VMware.Re/code apporte directement la nuance selon laquelle la dernière exigence est impossible du fait qu'elle modifierait l'accord de vente entre Dell et EMC. Entre-temps, l'agence Reuters indique sur base de sources anonymes qu'EMC garderait une majorité dans Virtustream et que VMware n'y détiendrait donc qu'une minorité. Voilà qui rencontrerait déjà une partie des préoccupations des actionnaires.