Des collaborateurs du contrôleur américain de la concurrence ont ces derniers mois rencontré des développeurs d'applis pour Oculus. Voilà ce que révèle l'agence de presse financière Bloomberg sur base des dires d'initiés. Le magasin d'applis pour les lunettes de réalité virtuelle de l'entreprise donnerait potentiellement la préférence aux programmes qu'Oculus a elle-même développés. Certains développeurs accusent également l'entreprise de copier des idées prometteuses et de compliquer le bon fonctionnement de certaines applis de tiers sur la plate-forme.

La FTC voulait aussi en savoir plus sur la stratégie de vente d'Oculus. Les casques de cette entreprise sont nettement plus économiques que ceux des concurrents tels la firme taïwanaise HTC.

Métavers

L'enquête entamée par la FTC pourrait impacter les projets de Meta et de son métavers. Le directeur Mark Zuckerberg souhaite transformer son entreprise de médias sociaux en un lieu numérique de rencontres où des conversations, jeux et emplettes ressembleraient à ce qui se passe dans la vie réelle grâce aux casques VR. Aux Etats-Unis et au Canada, les adultes peuvent dès à présent se rendre sur la plate-forme Horizon Worlds de Meta pour jouer à des jeux en réalité virtuelle.

La société-mère de Facebook, Instagram, WhatsApp et Oculus a changé l'automne dernier son nom en Meta pour souligner sa foi dans le métavers. Le groupe internet avait précédemment déjà annoncé vouloir investir beaucoup plus en vue de créer un monde numérique qui se distinguerait à peine du monde réel. Meta, à l'époque encore Facebook, a racheté Oculus en 2014 pour 2 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros).

Des collaborateurs du contrôleur américain de la concurrence ont ces derniers mois rencontré des développeurs d'applis pour Oculus. Voilà ce que révèle l'agence de presse financière Bloomberg sur base des dires d'initiés. Le magasin d'applis pour les lunettes de réalité virtuelle de l'entreprise donnerait potentiellement la préférence aux programmes qu'Oculus a elle-même développés. Certains développeurs accusent également l'entreprise de copier des idées prometteuses et de compliquer le bon fonctionnement de certaines applis de tiers sur la plate-forme.La FTC voulait aussi en savoir plus sur la stratégie de vente d'Oculus. Les casques de cette entreprise sont nettement plus économiques que ceux des concurrents tels la firme taïwanaise HTC.L'enquête entamée par la FTC pourrait impacter les projets de Meta et de son métavers. Le directeur Mark Zuckerberg souhaite transformer son entreprise de médias sociaux en un lieu numérique de rencontres où des conversations, jeux et emplettes ressembleraient à ce qui se passe dans la vie réelle grâce aux casques VR. Aux Etats-Unis et au Canada, les adultes peuvent dès à présent se rendre sur la plate-forme Horizon Worlds de Meta pour jouer à des jeux en réalité virtuelle.La société-mère de Facebook, Instagram, WhatsApp et Oculus a changé l'automne dernier son nom en Meta pour souligner sa foi dans le métavers. Le groupe internet avait précédemment déjà annoncé vouloir investir beaucoup plus en vue de créer un monde numérique qui se distinguerait à peine du monde réel. Meta, à l'époque encore Facebook, a racheté Oculus en 2014 pour 2 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros).