Aujourd'hui, 32 accusés de fraude fiscale à grande échelle dans le secteur télécoms doivent comparaître devant la chambre du conseil d'Anvers. Parmi eux, l'on trouve aussi des entreprises comme KPN (Versatel en fait déjà vendue à Mobistar), Verizon et Colt.

Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd. L'enquête a en fait débuté en 2005. Elle s'est focalisée sur de possibles circuits de fraude dissimulés derrière les nombreux magasins téléphoniques de la ville. Les résultats de l'enquête furent très rapides. L'on a même dit l'époque que les opérateurs télécoms fermaient sciemment les yeux sur ces pratiques suspectes. De cette manière, des millions d'euros auraient échappé à la TVA.

De Tijd écrit que 'selon ses propres renseignements', les entreprises télécoms concernées se sont déjà arrangées avec le fisc. Il s'agirait ici aussi de millions d'euros.

Aujourd'hui, 32 accusés de fraude fiscale à grande échelle dans le secteur télécoms doivent comparaître devant la chambre du conseil d'Anvers. Parmi eux, l'on trouve aussi des entreprises comme KPN (Versatel en fait déjà vendue à Mobistar), Verizon et Colt. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd. L'enquête a en fait débuté en 2005. Elle s'est focalisée sur de possibles circuits de fraude dissimulés derrière les nombreux magasins téléphoniques de la ville. Les résultats de l'enquête furent très rapides. L'on a même dit l'époque que les opérateurs télécoms fermaient sciemment les yeux sur ces pratiques suspectes. De cette manière, des millions d'euros auraient échappé à la TVA. De Tijd écrit que 'selon ses propres renseignements', les entreprises télécoms concernées se sont déjà arrangées avec le fisc. Il s'agirait ici aussi de millions d'euros.